Le 20 janvier marquera la fin (enfin!) de l'ère Bush. Huit années d'une dérégulation effrénée (amorcée depuis l'ère Reagan) où la mission essentielle du gouvernement aura été de démolir systématiquement ... le gouvernement! Les républicains ont mené une offensive sans précédent contre les institutions de l'État vouées au bien commun - santé, éducation, environnement, services publics - au profit de sa fonction répressive (police, prison, non-respect des droits de la personne) et militaire.

Les grandes agences responsables de la protection du public - notamment la Federal Emergency Management Agency (FEMA), l'Environmental Protection Agency (EPA), la Food and Drug Administration (FDA) ainsi que la Securities and Exchange Commission (SEC) - ont été confiées à des petits amis du régime républicain qui se sont empressés de les démanteler ou de les asservir au secteur privé qu'elles avaient la responsabilité de contrôler.

Sous le règne Bush, la politique politicienne a carrément pris le dessus sur la science particulièrement dans les domaines de l'environnement et de la sécurité alimentaire et des médicaments. Même les services sociaux ont été diminués au profit d'organisations religieuses dont les valeurs correspondaient à la droite républicaine la plus réactionnaire. Jusqu'à la toute dernière minute, l'administration Bush aura maintenu le cap en consolidant ses politiques de dérèglementation et en multipliant les obstacles pour la prochaine administration qui s'est engagée à ramener ces agences à leur mission première, soit la protection de la sécurité et de la santé des citoyens.

Il serait inutile ici de reprendre les parallèles entre l'administration Bush et celle de Harper pour qui aussi l'idéologie prime sur les faits établis scientifiquement aussi bien dans les domaines de l'environnement que de la sécurité alimentaire.

Les américains sont désormais engagés dans une voie plus progressiste... mais qui risque de s'avérer difficile compte tenu de l'état de l'économie des É.-U. Quant au Canada, il faudra voir au cours des prochains jours si l'opposition saura s'unir pour corriger la trajectoire ultra-conservatrice que le gouvernement Harper semble décidé à poursuivre...