Le microscope à effet tunnel est né en 1981, il permet alors d’observer et de déplacer les atomes et les molécules. En 1991, la création de nanotubes de carbone est rendue possible grâce à la manipulation d’atomes de carbone. Ces nouvelles structures sont six fois plus légères et 1000 fois plus rigides que l’acier, elles sont utilisées notamment dans la fabrication de nano-seringues médicales de très haute précision.

Il y a eu une exposition en 2007 sur les nanotechnologies à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris. On trouve encore des informations intéressantes sur les nanotechnologies sur le site internet de la Cité des Sciences et de l’industrie. Notamment une application interactive appelée “Invitation au nano voyage’ pendant laquelle vous pouvez à votre choix voyager à l’intérieur d’un corps humain, d'un microprocesseur ou même d’une voiture. Voici le lien pour en savoir plus :

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/nanotechnologies/index.html?skip=intro

En février 2009, l’équipe de chercheurs d’Antonio Nanci de l’Université de Montréal a révélé avoir mis au point des métaux qui faciliteraient l’acceptation de prothèses métalliques et le phénomène biologique de la guérison. En appliquant des acides ou des oxydants, les surfaces des métaux présentent une surface de nanoalvéoles semblable à celle de l’éponge ce qui facilite l’adhérence aux cellules osseuses. Une innovation qui servirait à la réalisation d’un nouveau type d’implants métalliques et qui diminuerait les risques de rejet de prothèses orthopédiques, dentaires et cardio-vasculaires.