Table des matières du dernier numéro de la revue Social Studies of Science

Cette table des matières permet de mettre un mot sur la réalité de la pratique de la science dans un contexte néolibéral et sur les compromis qui s'ensuivent par rapport à l'idéal traditionnel de la science.

Comment combiner l'idéal de partage des connaissances et le secret industriel ou la recherche des profits? N'est-ce pas étrange que personne ne s'indigne lorsque le directeur ou la directrice d'un centre de recherche se réjouit davantage de la performance "financière" de ses chercheurs que de la qualité, de la pertinence et de l'originalité de leurs travaux? Je signale aux lecteurs sensibles aux dérives de la science néolibérale l'existence du projet "Commission citoyenne de la recherche scientifique" qui a précisément pour but principal de contester cette nouvelle alliance entre la science et le néolibéralisme, y compris dans les politiques scientifiques publiques québécoise et fédérale.