Ce matin, je me suis rendue à la conférence de l’Ambassadeur climatique du Canada, monsieur Guy St-Jacques. Sur mon chemin de retour, une chanson des BeeGees jouait dans le bus « we shall be dancing ». Oui en effet, we shall be dancing, les participants doivent s’activer pour contrer ce mouvement du gouvernement canadien, de concert avec le Japon et la Russie, pour tuer le Protocole de Kyoto. Selon la position du Canada, le seul progrès possible réside dans un nouvel accord en établissant des règles égales à tous. C’est une façon de faire de l’obstruction à un changement nécessaire en termes d’émissions. Le résultat de la conférence de Cancún devrait mettre fin à Kyoto pour apporter un nouvel accord contraignant pour tous, puisque Kyoto ne couvre que 27 % de l’ensemble des émissions. Cela dit, si nous suivons cette logique canadienne, nous tomberons dans le néant en attendant l’obtention du nouvel accord contraignant en passant de 27 % à zéro. L’Ambassadeur des changements climatiques nous a exprimé ce qui est pour moi une honte d’être canadienne. Notre gouvernement se réfère au Protocole de Kyoto lorsqu’il y trouve un avantage. Il s’aligne avec les États-Unis quand encore une fois cela l’avantage. Et il se réfère à Copenhague quand cela l’intéresse. Tout cela, pour suffoquer Kyoto. Ce qui est honteux, c’est que le Canada constitue un véritable obstacle au processus. Je m'attends à ce que le Canada reçoive le prestigieux prix fossile du jour attribué par CAN international ce soir à 18h. http://www.climatenetwork.org/fossil-of-the-day +++ - Mon premier billet: En guise d'introduction... - Mon deuxième billet: Un service alimentaire vert pâle?