Une initiative de Lucie Sauvé, Professeure, Département d’éducation et pédagogie, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, Membre de l’Institut des sciences de l’environnement, UQAM.

Extrait du communiqué du 4 avril 2011:

Le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste au Québec s’est constitué pour exprimer principalement les demandes suivantes relatives aux problématiques liées au dossier du gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent: 1) un moratoire sur toute activité d’exploration et d’exploitation; 2) l’étude intégrale de toutes les facettes de cette filière de « développement »; 3) la mise en place d’un processus démocratique menant à l’élaboration d’une politique énergétique québécoise axée sur l’efficacité et les énergies renouvelables, à la hauteur des aspirations, de la capacité inventive et des compétences existantes au sein de notre société. Voilà les motifs de la présence vigilante dans ce dossier de notre Collectif scientifique. Formé il y a un peu plus d’un mois, ce Collectif multidisciplinaire réunit 147 membres provenant de diverses institutions d’enseignement supérieur et de recherche.