Des scientifiques craignent que la surconsommation de ces produits soit néfaste pour les personnes atteintes de toxicomanie ou d’un trouble bipolaire.

Des chercheurs de l’Université de Montréal suspectent que la surconsommation de boissons énergisantes ait déclenché des «hauts et des bas» (phases dépressives et phases maniaques) chez trois patients souffrant de toxicomanie ou d’un trouble bipolaire.

Étant donné la faible taille de l’échantillon, les recherches devront cependant se poursuivre.

Chose certaine, ces produits peuvent provoquer divers ennuis de santé comme des nausées, de l’obésité et même des problèmes cardiaques.

Ces boissons, très populaires auprès des adolescents, renferment des doses élevées de caféine.

Depuis octobre 2011, Santé Canada limite leur contenu à 180mg par cannette, soit l’équivalent d’un café moyen.

Auparavant, certains contenants renfermaient autant de caféine que cinq tasses de café.

Or, l’absorption de 250mg de caféine peut conduire à une intoxication.

La prudence est donc de mise.