Publicité

Autre action

Blogue

En France et aux États-Unis, deux nouvelles lois pour surveiller les liens entre médecins, chercheurs et compagnies pharmaceutiques

Florence Piron, le 19 décembre 2011, 23h01

La régulation par l'État semble se renforcer face à l'industrie pharmaceutique.

© Photopal604 | Dreamstime.com
Cliquer sur la photo pour agrandir
© Photopal604 | Dreamstime.com

En France, la réforme du contrôle des médicaments, jugée nécessaire à la suite de l'affaire du Médiator, a été adoptée par l'Assemblée nationale le 19 décembre 2011, tandis que les États-Unis s'apprêtent à mettre en oeuvre le 1er janvier 2012 la Loi "Physician Payments Sunshine", qui oblige les compagnies pharmaceutiques à révéler les sommes et cadeaux qu'elles offrent aux médecins et hôpitaux:

The Physician Payments Sunshine provisions in health care reform legislation require drug and medical device manufacturers to publicly report gifts and payments made to physicians and teaching hospitals.

Dans le cas de la France,

les responsables et experts d'autorités sanitaires devront déposer et actualiser une déclaration publique d'intérêts sur leurs liens avec l'industrie pharmaceutique dans les cinq dernières années.

Un vent d'intégrité souffle-t-il sur nos gouvernements et administrations? Le rapport publié le 15 décembre 2011 de la Presidential Commission for the Study of Bioethical Issues, mandatée par le président Obama pour faire la lumière sur les essais cliniques au Guatemala dans les années 1940 et pour évaluer l'état actuel de la protection des participants humains à la recherche scientifique, s'intitule d'ailleurs Moral Science... Une nouvelle ère qui commence?