Autre action

Blogue

L'Association science et bien commun lance son grand projet web "La science que nous voulons"

Florence Piron, le 7 février 2012, 20h28

Écriture collective et démocratique d'une politique scientifique alternative pour le Québec, à partir du 6 février 2012

LA SCIENCE QUE NOUS VOULONS
Cliquer sur la photo pour agrandir
LA SCIENCE QUE NOUS VOULONS

Fondée en juillet 2011 par un groupe de chercheurs et d’étudiants québécois, l’Association science et bien commun a pour mission de stimuler la vigilance et l’action pour une science publique au service du bien commun. Vigilance face aux conséquences du modèle de l’économie du savoir privilégié actuellement par les politiques publiques scientifiques des gouvernements provincial et fédéral ; action visant à démocratiser le débat sur les orientations de la science publique québécoise. Ces deux volets définissent le cadre général d’action de l’Association : critique politique, sociale et scientifique de l’économie du savoir et promotion du débat public démocratique sur la recherche scientifique publique au Québec.

Dans le cadre du deuxième volet de sa mission, l’Association science et bien commun lance un projet qu'elle prépare fébrilement depuis la fin de l’automne 2011: le grand projet web La science que nous voulons. Ce débat public sur la politique scientifique du Québec se déroulera sur Internet, de février à septembre 2012.

Son objectif est l’écriture collective d’une nouvelle politique scientifique pour le Québec, en alternative à la politique actuelle, sous la forme d'un énoncé de politique formé de 9 chapitres, correspondant à ces neuf catégories :

La science, le bien commun et les enjeux éthiques
L'ampleur et les limites des pouvoirs et responsabilités de l'État face à la recherche scientifique
Le financement de la recherche
La gouvernance et la prise de décision au sujet de la science publique au Québec
L'organisation de la recherche publique
La régulation des métiers de la recherche
L'implication du public
La science et l'industrie
La science et Internet

Les idées et propositions des participants, citoyens chercheurs et non chercheurs du Québec, seront recueillies au cours de la première étape (1er février-8 mars). Intégralement accessibles sur Internet, elles seront la matière première qui nourrira ensuite le travail de rédaction effectué par les groupes délibératifs. L’énoncé de politique scientifique produit sera envoyé au ministre responsable, à tous les élus, à tous les partis politiques et à tous les médias du Québec. Il fera l’objet d’une activité « Enjeux de recherche » du congrès de l’ACFAS au Palais des congrès de Montréal le 9 ou le 10 mai.

Pour plus d'infos, visitez le site ou écrire à lasciencequenousvoulons@gmail.com.