Le système judiciaire devrait traiter les jeunes contrevenants de façon plus appropriée à leur âge.

C’est ce que recommandent des spécialistes, précisant qu’il faut prendre en considération la psychologie, le comportement et les besoins propres aux adolescents.

Comme leur cerveau n’est pas complètement développé, ils sont plus influençables, plus impulsifs et ont de la difficulté à évaluer les conséquences de leurs décisions.

De plus, il faut tenir compte du fait que le milieu social (famille, amis, école) a des impacts importants sur le comportement des jeunes délinquants.

Les experts recommandent également d’expliquer clairement les procédures judiciaires aux jeunes, car ceux-ci sont plus enclins à reconnaître leur responsabilité quand ils sont bien informés et qu’ils estiment leur sentence juste.

Quant au recours à l’emprisonnement ou au confinement dans un centre spécialisé, cela est à bannir, sauf dans les rares cas où le prévenu pose des risques élevés pour autrui.

Mieux vaut privilégier les travaux communautaires, car ils favorisent la réinsertion sociale et limitent les risques de récidive.

- Marie-Claude Ouellet