Publicité

Autre action

Blogue

Blogue ta science

La cigarette «brûle» des années de vie

Blogue ta science, le 20 février 2013, 13h31

Il n’est jamais trop tard pour cesser de fumer. Mais plus un individu «écrase» à un âge précoce, meilleures sont ses chances de vivre longtemps.

© Igor Kolos | Dreamstime.com
Cliquer sur la photo pour agrandir
© Igor Kolos | Dreamstime.com

Savais-tu que Blogue ta science est notre blogue pour les jeunes qui aiment la science?

Tu as aimé ce billet? Tu as des questions? Tu possèdes des informations sur ce sujet et tu aurais envie de les partager? Alors viens nous en parler!

Comment? Tu dois d'abord te créer un profil sur le site puis revenir ici écrire ton commentaire (n'oublie pas de le sauvegarder).

Reviens ensuite visiter la page dans quelques jours pour voir si on a répondu à ta question dans la chaîne des commentaires!

Ainsi, une personne de 34 ans qui arrête de consommer du tabac peut voir sa longévité augmenter d’une dizaine d’années.

Pour un sujet de 54 ans, l’espérance de vie s’accroît de 6 ans en moyenne, révèle une étude menée sur 200 000 Américains.

Autre résultat frappant: une personne qui cesse de fumer avant 40 ans voit ses risques de mourir d’un mal lié au tabagisme —notamment les maladies pulmonaires et cardiovasculaires— diminuer de 90%.

Cela met en lumière un aspect non négligeable de la question: les ex-fumeurs gagnent aussi en terme de qualité de vie, puisque leurs risques de souffrir de maladies associées au tabagisme s’abaissent considérablement.

Enfin, cette recherche souligne qu’un non-fumeur a deux fois plus de chances d’atteindre l’âge vénérable de 80 ans qu’un fumeur.

— Marie-Claude Ouellet