Sans doute le phénomène le plus merveilleux de la grossesse, toutes les mères se rappellent de la sensation particulière qu'elles ont éprouvé quand elles ont senti leur bébé bouger pour la première fois. Même s'il s'agit d'un moment unique, il semblerait que le développement de l'activité du foetus suive un pattern bien précis. C'est du moins la conclusion des chercheurs dans un article paru dans le journal BMC Pregnancy and Childbirth.

En effet, l'équipe australienne a constaté que les femmes avaient une perception très fine des mouvements de leur bébé et que ceux-ci apparaissaient d'une manière remarquablement similaire d'un bébé à l'autre.

C'est l'étude de 154 femmes australiennes qui a permis d'arriver à ces conclusions. Les futures mères, qui avaient toutes complété 28 semaines de grossesse, ont répondu à un questionnaire sur les sensations qu'elles ressentaient lorsque leur bébé bougeait, sur la fréquence de ces mouvements et sur le moment où ils se produisaient.

Ils ont ainsi remarqué, qu'en moyenne, les femmes ressentaient les premiers mouvements autour de 19 semaines mais que le quart des mères vivaient ce moment spécial après vingt semaines. Ces premiers mouvements étaient décrits comme une sensation de plume, un doux baiser, des papillons ou des bulles qui éclatent mais aussi des coups de pieds ou des hoquets.

Dans la grande majorité des cas, les femmes associaient ces mouvements à une émotion positive.

Puis, avec la progression de la grossesse, 70% des mères rapportaient que les mouvements devenaient plus forts et plus évidents. Les mères avaient souvent l'impression que le bébé commençait à manquer de place. Les mouvements étaient aussi plus souvent associés à de l'inconfort ou à de la douleur.

En général, les bébés semblaient plus actifs en soirée. Ils bougeaient aussi davantage quand leur mère était assise ou couchée de même que lorsque celle-ci avait faim ou si elle était en train de manger. Le café, les boissons sucrées et l'eau froide semblaient également rendre les bébés plus actifs.

Les femmes enceintes ont donc une très bonne perception des mouvements de leur bébé et elles n'ont pas besoin de recevoir d'instructions sur la façon de les évaluer. Ces impressions sont ainsi suffisantes au suivi de grossesse. Il s'agit d'une étude de plus qui démontre la compétence des futures mères et aussi l'importance d'écouter son corps et son bébé.

Cet article a d'abord été publié sur le site Maman Éprouvette.