L’autisme est une condition dont les causes sont encore peu connues. On croit que celles-ci sont majoritairement héréditaires mais des facteurs environnementaux ou attribuables au mode de vie serviraient de déclencheurs en modifiant l’expression des gènes. Récemment, des chercheurs japonais croient avoir mis le doigt sur l’un de ces facteurs: l’apport en zinc.

En analysant la concentration de 26 éléments se retrouvant dans le cuir chevelu d’enfants autistes âgés entre 0 et 15 ans, ces chercheurs ont remarqué que près d’un enfant autiste sur deux souffrait d’une déficience sévère en zinc entre la naissance et 3 ans. Par contre, plus ces enfants grandissaient, moins cette carence était importante.

Les chercheurs croient donc qu’il existerait une association entre une déficience en zinc en bas âge et le développement de l’autisme. En effet, un manque de zinc dans une période critique du développement comme la petite enfance pourrait changer l’expression des gènes et servir de déclencheur à l’autisme chez les enfants prédisposés génétiquement à développer cette maladie.

Il ne s’agit pas du premier lien qui est observé entre le zinc et certaines pathologies chez l’enfant. Par exemple, on avait déjà noté de faibles taux de zinc sanguin chez les enfants souffrants de troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). De plus, certaines études ont démontré que des suppléments de zinc pouvaient être utilisés pour diminuer les symptômes d’hyperactivité, d’impulsivité et de socialisation réduite chez ces enfants.

Le zinc est un élément important pour la synthèse de l’ADN et des protéines. C’est pourquoi une carence pourrait affecter l’expression des gènes. Par ailleurs, le zinc est aussi nécessaire aux mécanismes permettant aux cellules de se multiplier et donc à la croissance et à la réparation des tissus. Les jeunes enfants ont besoin de grandes quantités de zinc pour bien grandir et se développer.

Les résultats de cette étude permettent d’envisager de nouvelles avenues de prévention et de traitements pour les jeunes enfants atteints d’autisme. En effet, dès l’apparition des premiers symptômes, un supplément de zinc pourrait peut-être stopper le développement de la maladie. Il s’agit donc d’un espoir de guérison pour plusieurs enfants.

- Pour plus d'études sur la périnatalité, visitez Maman Éprouvette .