On ne cesse de nous le répéter, le lait maternel est composé de tous les nutriments nécessaires à la croissance du nouveau-né. On nous rappelle aussi souvent qu'il contient les fameux anticorps, ces molécules qui nous protègent des infections. Mais, des cellules souches capables de produire n'importe quelle cellule du corps et de se renouveler à volonté? Vraiment?

C'est pourtant la vérité. Dans les dernières années, des chercheurs ont réussi à isoler ces cellules à partir du lait maternel.

En fait, on sait déjà depuis quelques temps que certaines cellules souches appelées MaSC ont élus résidence dans la glande mammaire. Ces cellules souches sont toutefois différentes de celles provenant de l'embryon. En effet, les cellules souches embryonnaires peuvent donner naissance à n'importe quelle cellule du corps alors que les MaSC ne peuvent produire que deux types de cellules: des cellules myoépithéliales et des cellules luminales, toutes deux nécessaire au fonctionnement de la glande mammaire. Par conséquent, les MaSC peuvent, dans les bonnes conditions, régénérer une glande mammaire complète à partir d'une seule cellule.

On croit donc que les MaSC sont essentielles au cycle de l'allaitement. Celui-ci est composé de trois phases: l'expansion de la glande mammaire, la lactation et la régression. En temps normal, les MaSC demeurent dormantes. Puis, avec la grossesse, le cycle s'enclenche et les cellules souches sont alors activées pour permettre le développement du sein. Suite au sevrage, un certain nombre d'entre elles vivront une sorte de suicide programmé alors que d'autres retomberont en dormance pour être activées lors de la prochaine grossesse.

Mais, revenons aux cellules souches dans le lait maternel. Il semble que quelques MaSC migrent vers le lait maternel ou y sont expulsé par des forces mécaniques présentes lors de l'allaitement. Elles deviennent alors des BSC et développent des caractéristiques qui leur sont propres. Entre autres, elles expriment des gènes de cellules souches embryonnaires ce qui leur permettrait de donner naissance à toutes sortes de cellules humaines: des cellules de la glande mammaire bien sûr mais aussi des cellules du foie ou du pancréas, des cellules nerveuses, des cellules osseuses, etc.

Nous ne comprenons toutefois pas encore très bien quel pourrait être le rôle de ces cellules dans le développement de l'enfant. On croit cependant qu'elles pourraient traverser la paroi de l'intestin pour se retrouver dans la circulation sanguine du bébé. À partir de là, les cellules souches pourraient donner un coup de pouce pour maintenir l'équilibre interne du corps, pour réparer les blessures et pour régénérer les tissus endommagés. Ces hypothèses laissent croire que l'allaitement aurait des bénéfices autres que purement immunologiques ou nutritionnels.

Enfin, la présence de cellules souches dans le lait maternel est aussi une bonne nouvelle pour le développement de stratégies thérapeutiques. En effet, il est plus facile de récolter les cellules souches dans le lait maternel que de les prélever dans la moelle osseuse. Le lait maternel serait donc une source pratique de ces cellules qui pourraient ensuite être utilisées soigner certaines maladies.

- Cet article a d'abord été publié sur le site Maman Éprouvette.