Une question toute simple : Est-ce que Twitter peut aider notre carrière de chercheur ?

Je dois avouer qu’il y a du bruit. Beaucoup de bruit sur ce réseau social. J’ai commencé à utiliser Twitter en 2010 et je me suis très vite aperçu qu’il est facile de perdre son temps sans une discipline personnelle.

Au tout début, ce réseau social m’intriguait avec son langage qui lui est propre. J’avais un peu de difficulté avec ces 140 caractères…

Cependant, après avoir fait le ménage dans ma liste initiale d’abonnements, j’ai commencé à apprécier de plus en plus. Twitter est un intéressant mélange d’informations pertinentes (et moins pertinentes) et d’opinions personnelles. Je suis les comptes Twitter de plusieurs physiologistes et certains échanges sont passionnants. Avoir la possibilité de discuter avec des auteurs que je lis depuis le début de mes études graduées est définitivement une belle opportunité.

Est-ce qu’un réseau social comme Twitter pourrait éventuellement remplacer les discussions en coulisses, durant un congrès scientifiques, menant à des collaborations avec des chercheurs aux intérêts communs ? Je ne crois pas que cela pourra remplacer une bonne poignée de main ou une discussion dans le blanc des yeux autour d’une bonne bière locale.

Cependant, il y a quelques mois, j’ai eu une discussion à coup de 140 caractères avec un physiologiste de l’Australie intéressé par la fonction cognitive (je m’intéresse à la physiologie des vaisseaux du cerveaux). Après avoir discuté de nos méthodes respectives ainsi que de nos équipements, ce dernier s’est aperçu qu’un type spécifique d’équipement qu’il ne possède pas, et que j’utilise à tous les jours, pourrait lui servir pour ses études.

Quelques semaines après nos échanges sur Twitter, j'ai reçu un courriel de ce physiologiste me demandant s’il serait possible pour lui de venir visiter mon laboratoire dans le but dans connaître davantage sur cet équipement…

Il est donc venu passer quelques jours dans mon coin de pays en début de semaine et nous avons passé du bon temps à discuter de recherche, d’équipements et…d’une future collaboration !

Bien sincèrement, je ne crois pas que toutes mes nouvelles collaborations débuteront par des échanges sur Twitter. Ce réseau social représente tout de même une possibilité de plus pour discuter science et pour bâtir des nouvelles collaborations nationales et internationales.

Pourquoi donc s’en passer ??

+1 #twittercollaboration !!