Une blague scientifique fait-elle toujours rire? Est-ce que ça ne tourne pas plutôt à la «private joke» entre adeptes d'une même discipline scientifique? La blague d'un logarithme en boîte de nuit fait-elle rire un chimiste? La blague d'Heisenberg qui n'a pas d'enfant fait-elle rire le commun des mortels? A vous d'en juger avec la petite compil de blagues qui suit!

Il y a trois types de blogueurs scientifiques, ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter.

Ha! On commence fort, n'est-ce pas?

Pourquoi Heisenberg n'a-t-il jamais réussi à avoir d'enfants?

Parce que quand il avait la bonne position il n’avait pas la bonne vitesse et quand il avait la bonne vitesse, il n’avait pas la bonne position!

Bon, pour ceux qui n'ont pas compris, l'explication se trouve ici.

«Il y a trois sortes de blogueurs scientifiques: ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter» expliqueIdées de physique, et tac, ça c'est de la blague scientifique courte et efficace!

Et comme si on en avait pas encore assez, Idées de physique enchaîne avec «Il y a 10 sortes de personnes: ceux qui savent compter en binaire et ceux qui ne savent pas» et au moment où on s'y attend le moins, Laurent Signac nous achève avec «il y a 10 sortes de personnes, ceux qui connaissent le ternaire, ceux qui ne le connaissent pas et ceux qui croient que c'est du binaire».

Dans le même registre de blague courte et efficace, la fameuse «Exponentielle et Logarithme qui vont au restaurant. Qui paye? Exponentielle car logarithme népérien» nous rappelle Vincent Giudice.

Et puis moi, j'ai celle de «Logarithme et Exponentielle qui sont dans une soirée, Log s'amuse comme un dératé à danser avec de belles fonctions mais Exponentielle reste assis à regarder les autres s'amuser. Logarithme lui demande pourquoi il ne s'amuse pas, qu'il doit essayer de s'intégrer. Mais nooon! répond Exponentielle, ça donne toujours la même chose quand j'essaie de m'intégrer...»

Le Dr Goulu nous suggère d'aller voir ici, mais sa préférée est quand-même celle des «scientifiques de la Nasa qui sont parvenus à décoder cette semaine le premier message dont l'origine extra-terrestre a été confirmée». Voici le texte du message: «Oui, ça marche vraiment! Envoyez simplement 5*10^50 atomes d'hydrogène à chacun des 5 systèmes solaires suivants. Puis ajoutez votre propre système solaire en haut de la liste, effacez le système solaire en bas de la liste, et envoyez des copies de ce message à 100 autres systèmes solaires. Si vous suivez ces instructions, en moins de 0,25 rotation galactique, vous serez assuré de recevoir assez d'hydrogène en retour pour accroître la puissance de votre civilisation jusqu'à ce l'entropie atteigne son maximum.»

Sirtin, qui ne comprend pas toujours les blagues de physiciens et de mathématiciens comme moi (je fais toujours semblant de rire en commençant par aaaaah et en terminant par «excellent») propose celle-ci : «Un peu de biologie: quel est le nerf le plus long du corps humain? Le nerf optique: en arrachant un poil du cul, ça te fait tirer une larme

Quelqu'un qui ne fait pas non-plus dans la dentelle c'est Tom Roud qui propose carrément une rg/2008/02/19/blague-trash-de-matheux/">blague trash de matheux. Âmes sensibles s'abstenir, il y a des traumatismes à la résolution d'équations à gagner. «Deux hommes vont faire un tour en ballon, commence Science de comptoir. Soudain un coup de vent et hop, les hommes sont perdus dans les cieux. C'est alors qu'ils aperçoivent deux individus dans un champ sous eux: — Pardon, messieurs, pourriez-vous nous dire où nous sommes, s'il vous plaît? Les hommes se mettent alors à réfléchir longuement. Après d'intenses efforts, l'un d'eux leur répond: — Dans un ballon. — Merci, monsieur le mathématicien. L'homme demande, étonné: — Comment avez-vous su que j'étais mathématicien? — Pour trois raisons, répondent les aéronautes. Premièrement, vous avez réfléchi longtemps avant de répondre. Deuxièmement, votre réponse est exacte. Troisièmement, elle ne sert à rien. L'homme qui les a renseigné dit alors à son copain: «Tu vois, c'étaient des physiciens: on leur donne la bonne réponse, mais ils ne savent pas quoi en faire»

Mais craignant que les matheux et physiciens ne répliquent par une blague de Logarithme et Exponentielle, préfère apaiser les esprits avec ceci: «Pour le pessimiste, le verre est à moitié vide; pour l'optimiste, il est à moitié plein; pour l'ingénieur, il est deux fois trop grand.» Marion Sabourdy nous envoie voir une expo de blagues scientifiques organisée par l'ESPGG, l'Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes. BiopSci nous dirige vers Jokes only nerds will understand, dont il estime que la meilleure blague de la page est celle-ci ce, ah ! Drôle mais intraduisible. Dommage car j'aurais besoin d'une traduction pour comprendre...

Pfiouuu! Merci pour toutes ces blagues! Elles sont le fruit d'une chaîne de meilleures blagues scientifiques organisées au c@fé des sciences par Rock'n'Science!

Si il y a d'autres blagues, les commentaires sont ouverts!