Kepler-186f est peut-être une cousine de la Terre, mais ne comptez pas lui rendre visite demain.

Si vous vous tenez au courant de ce qu'il se trame dans le monde excitant de la chasse aux exoplanètes, vous n'avez pas pu passer à côté de l'annonce le 17 avril de la découverte d'une «cousine» de la Terre portant le nom de Kepler-186f. Elle a été dénichée par le satellite Kepler de la NASA qui venait d'ailleurs d'annoncer presque 2 mois auparavant que le tableau de chasse de son télescope s'établissait dorénavant à 715 astres.

Selon les spécialistes, Kepler-186f est dans la zone habitable de son étoile et est à peu près de la même taille que notre bonne vieille Terre, ce qui laisse penser qu'elle doit sûrement être de type tellurique, c'est-à-dire rocheuse. Attention, même si elle a tous les atouts pour être habitable, cela ne veut pas dire qu'elle le soit et encore moins qu'il y ait une vie intelligente à sa surface (ou dans son atmosphère d'ailleurs).

Admettons cependant qu'il y ait sur Kepler-186f un blogueur qui soit en train de taper un billet annonçant la découverte d'une planète de la même taille que la sienne et située dans la zone habitable de son étoile de type naine jaune (notre Soleil!) et en plus à «seulement» 500 années-lumière du bureau sur lequel il rédige son petit billet. Les lecteurs de son texte se disent que si le blogueur a utilisé le mot «seulement» c'est que cette exoplanète doit être proche d'eux.

Et bien oubliez ça chers «Kepler-186feriens», nous sommes situés à 4,73 millions de milliards de kilomètres de vous et ce n'est pas demain la veille que vous serez capables de venir nous visiter. Surtout avec votre technologie comparable à la nôtre. Vous avez peut-être envoyé une sonde dans l'espace comme nous il y a presque 37 ans. Et bien sachez que notre sonde vient tout juste de quitter notre système solaire alors qu'elle voyage pourtant à 57 000 km/h, soit à la vitesse d'un escargot à l'échelle de l'Univers (et encore, un escargot irait bien trop vite...)

Nous vous envoyons ce petit message pour vous prévenir que nous sommes trop loin de vous, mais attention, quand vous le recevrez il aura déjà 500 ans...

Petite information supplémentaire et gratuite: sur le visuel plus haut, les tailles et les distances entre la Terre et la Lune sont à l'échelle. On a souvent tendance à se représenter l'astre sélène beaucoup plus proche qu'il ne l'est en réalité.