Qui ne connait pas l'histoire de Popeye le marin qui doit sa force aux épinards, un aliment riche en fer? Ce qui est fascinant dans cette histoire c'est qu'en fait elle est basée sur pas une, mais plusieurs idées fausses.

Tout d'abord lorsque Elzie Cryler Segar a créé le personnage de bande dessinée dans les années 1930 il a choisi les épinards, non pour son contenu en fer, mais à la demande du gouvernement, pour promouvoir la consommation de légumes en général.

Dans aucune des bandes dessinées de l'époque, Segar ne fait mention du fer comme étant la source de la force herculéenne de Popeye. Par contre dans plusieurs épisodes, Popeye parle de la vitamine A (ci-contre) Les épinards sont riches en béta carotène, le précurseur de la vitamine A.

La réponse est plus mitigée quant à la teneur des épinards en fer. Il est vrai qu'une tasse d'épinards contient 6,5mg de fer, ce qui est appréciable. Mais les épinards contiennent aussi de l'acide oxalique, un composé qui neutralise le fer et l'empêche d'être absorbé par le corps.

Mais alors d’où vient donc cette idée fausse sur le contenu élevé en fer des épinards? Elle viendrait d'une autre idée fausse qui, elle, serait associée à une faute de frappe. En 1870, le chercheur Allemand Emil von Wolff, dans un article publié sur le contenu en fer des épinards, aurait mal placé la virgule, créditant ainsi les épinards de dix fois plus de fer qu'ils n’en contiennent en réalité. C'est une bonne histoire que l'on retrouve partout sur le web et qui est citée pour illustrer l'importance de vérifier les sources. Le problème c'est qu'il n'y a pas de sources fiables qui supportent la véracité de cette histoire de virgule mal placée!

En 2010, le Dr Mike Sutton, un chercheur de de l'université de Nottingham en Angleterre, frustré du manque d'informations, décida d'aller au fond des choses. Le fruit de ses recherches se retrouve dans un article de 34 pages publié dans Internet Journal of Criminology , article qui est un plaisir à lire. Il nous apprend, entre autre, que malgré tous ses efforts, il n'a jamais pu retrouver de traces de l'article en question. De plus, la preuve que cette histoire de virgule mal placée est sans fondement est que pour ses travaux, Wolff n'a jamais eu à mesurer le contenu en fer des épinards et donc n'aurait pas pu publier un article à ce sujet. Malgré tout, l'histoire de la virgule mal placée comme étant responsable de l'explosion de la consommation d'épinards, continue de circuler. Mais vous au moins, vous connaissez la vérité… grâce aux Manchettes d'Ariel Fenster!