L’apparition de publicités payées par le groupe Friends of Science, soutenant que ce ne sont pas les gaz à effet de serre qui sont la cause des changements climatiques, mais le Soleil, m’a poussé à écrire un billet à ce sujet.

Cela a entrainé une réaction des gens de Friends of Science sur Twitter, qui a mis en évidence le point le plus faible de leur argumentation: l’activité solaire diminue alors que la température monte.

J’ai donc produit ce graphique pour illustrer ce phénomène. Il regroupe l’anomalie de température (source GISS) et le nombre de taches solaires (corrigé pour la discontinuité de Waldmeier en 1947 (20%)). Les données vont de 1880 jusqu’à nos jours et ont été lissées par une moyenne mobile de 22 ans pour aplanir le cycle solaire. Toutes les données proviennent du site de Wood for Trees. Vous pouvez donc vérifier par vous-même, si le cœur vous en dit.

Le graphique résultant montre que l’intensité du Soleil est à la baisse depuis 50 ans, alors que la température globale monte pendant cette période. Ainsi, même si aujourd’hui l’activité solaire est la même qu’il y a 100 ans, la température est plus élevée d'un bon degré Celsius.