Alors qu'un occidental sur 20 000 est albinos, en Tanzanie, un habitant sur 1 400 l'est. Malheureusement, cette maladie génétique est loin d'être bien perçue dans cette partie du monde où elle est plus facilement prêtée à de la sorcellerie. Aujourd'hui en Tanzanie, la croyance est plus forte que la science.

On le sait, l'albinisme n'est pas sorcier. C'est une maladie génétique qui touche la mélanine, ce gène permettant de pigmenter la peau. Lorsqu'il est absent, la peau est blanche, les cheveux sont blonds et des problèmes oculaires peuvent parfois amener à l'aveuglement.

Pourtant en Afrique, la science n'a aucun impact sur la société. Les albinos sont en périls et à l'approche des élections le risque est encore plus grand. Pourquoi ? Car les organes de ces personnes porteraient chance et que la sorcellerie est très répandue en Afrique de l'Ouest. «  Certains candidats croient en la sorcellerie et pensent (que les organes d'albinos) vont les aider à remporter les élections » comme expliqué sur le site internet de l'association canadienne Under the Same Sun ( en anglais. ) Un corps d'un albinos peut se vendre jusqu'à 75 000 $ dollars, et 76 personnes ont été tuées depuis 2006 dans la région. Depuis décembre 2014, 6 meurtres ont déjà été recensés selon des informations relayées par un journal français.

Comment changer les choses ?

La science explique ce phénomène, mais les différences culturelles amènent à une toute autre société. La Tanzanie est très fortement touchée par l'albinisme pour une raison simple (et scientifique! ), le taux de mariage consanguin est très élevé et c'est une des sources de la maladie.

Sorcellerie blanche ou noire, les albinos sont stigmatisés dans cette région. Soit ils sont considérés comme des êtres bons, car porteur de chance, et sont assassinés pour leurs organes. Soit ils sont contagieux, et ne pouvant travailler la terre en raison du soleil trop fort, ils sont là aussi assassinés.

Le seul moyen pour que la science prenne le dessus sur la croyance, c'est dans l'éducation. Les mentalités sont forgées en fonction de cette dernière, et c'est elle qui permettra à terme, d'effacer les mauvaises croyances.

© Radio Okapi M.Adam