Autre action

Blogue

Changements climatiques et santé publique : tous concernés (partie 1 de 2)

Hinnovic, le 2 février 2016, 12h47

Alors que la COP 21 a enthousiasmé certains tandis qu'elle en a déçu d'autres, quels sont les liens entre la santé publique et les changements climatiques ? Voici un portrait de la situation au travers d'un billet en 2 parties.

Changements climatiques et santé publique : tous concernés (partie 1 de 2)
Cliquer sur la photo pour agrandir
Changements climatiques et santé publique : tous concernés (partie 1 de 2)

Ce billet a d’abord été publié sur le blogue Hinnovic de l'Université de Montréal.

Journal Le Monde – 4 août 2029.

Les premiers ministres et les ministres de la Santé de 15 pays européens ont décidé de prolonger le niveau « Alerte canicule » suite aux prévisions météorologiques indiquant que les températures extrêmes qui touchent une grande partie de l’Union européenne depuis le 16 juillet pourraient encore durer une semaine. Des records de température datant de l’été 2017 ont été battus dans de nombreuses régions européennes. Le thermomètre a par exemple atteint 45˚ C à Paris, 48˚ C à Lisbonne et Madrid, 42˚ C à Londres, 41˚ C à Berlin. Des millions d’Européens habitant dans les grands centres urbains ne peuvent même pas compter sur les nuits pour se rafraîchir, les minimums descendant rarement en deçà des 26˚ C aux heures les plus « fraîches », c’est-à-dire entre 30 minutes et 1 heure avant le lever du Soleil. On dénombre déjà plus de 74 000 décès dans toute l’Union européenne. Les personnes âgées représentent 60 % des victimes, suivies des nourrissons et des personnes souffrant de problèmes respiratoires. Rappelons que des épisodes de smog intense ont été signalés dans la plupart des grandes villes et que des mesures drastiques d’atténuation de la circulation ont été mises en place. La pollution atmosphérique générée par la circulation s‘ajoute aux fumées causées par les nombreux feux de forêt importants encore non contrôlés en Espagne, au Portugal, en France, en Italie et en Grèce. Le déficit de précipitations généralisé depuis plusieurs années successives crée des conditions fortement propices aux départs de feu. Cet épisode de canicule survient après 4 autres événements majeurs dans l’Union européenne depuis les 10 dernières années. L’Europe n’est cependant pas isolée dans cette situation à l’échelle planétaire puisque les canicules et les épisodes de sécheresse intense se multiplient en Australie, aux États-Unis et même dans l’est du Canada, en Indonésie, en Inde et en Russie ainsi que dans tout le Moyen-Orient. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte que depuis 10 ans, plus de 4.3 millions de personnes sont mortes directement ou indirectement dans le monde à cause de la sécheresse et des canicules.

Cet article fictif d’un grand quotidien nous projetant pratiquement 13 ans dans le futur pourrait fort probablement devenir la réalité un jour. Rappelons-nous de la canicule de 2003 en Europe qui avait causé près de 70,000 décès, dont 20,000 rien qu’en France.

Alors que les dirigeants de la planète se sont réunis pratiquement à huis clos lors de la COP 21 à Paris, la communauté scientifique sonne l’alarme sur les conséquences dramatiques de notre inaction dans la lutte aux changements climatiques. Parmi les plus graves et pourtant les moins médiatisées figurent les répercussions sur la santé publique, que ce soit directement par les probabilités d’occurrence plus élevées d’épisodes de canicule, ou indirectement par la probabilité plus grande de voir se former des cyclones puissants de type Katrina, par l’augmentation des épisodes de smog avec des effets sur le système cardiovasculaire ou encore par une plus grande virulence des maladies infectieuses transmises par des insectes plus nombreux.

Très récemment, l’ONU, par l’intermédiaire de son Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR), a publié un rapport indiquant que « les catastrophes météorologiques ont pris 606 0000 vies, en moyenne 30 000 par an, avec en plus 4,1 milliards de personnes blessées, devenues sans abri ou ayant eu besoin d’une aide d’urgence ».

Il y a presque 1 mois était lancée la COP 21 durant laquelle les dirigeants politiques se sont entendus sur un accord ambitieux (mais non contraignant) pour limiter le réchauffement climatique à un maximum de 1,5°C par rapport à la température moyenne qui régnait à la surface du globe avant l’ère industrielle. Au travers d’un billet en deux parties, nous vous présentons premièrement les problématiques de santé publique associées aux changements climatiques et les défis auxquels devront faire face les pouvoirs publics tant dans les pays riches que dans les pays pauvres, ces derniers étant clairement les plus vulnérables. Dans un deuxième temps, nous vous proposons les solutions qui pourraient être mises en œuvre afin que nos sociétés s’adaptent et limitent les impacts importants des changements climatiques sur la santé humaine.

Afin d’avoir un portrait global et néanmoins pertinent des problématiques de santé publique liées aux changements climatiques, nous vous invitons à visionner l'excellente présentation vidéo réalisée par The Lancet.