Autre action

Blogue

Apprendre à mieux vivre en société numérique

Laval Scientastique, le 19 février 2016, 15h34

La Commission scolaire de Laval a élaboré un outil pour apprendre à mieux vivre en société numérique grâce au site web www.mavieen3w.com.

L’objectif de la CSDL est d’assurer que ses élèves utilisent les médias sociaux et le cyberespace de façon responsable, sécuritaire et respectueuse. Et puisque « monde virtuel » ne veut pas nécessairement dire « irréel », mieux vaut bien comprendre et bien maîtriser la portée de nos gestes dans le cyberespace.

Apprendre à mieux vivre en société numérique
Cliquer sur la photo pour agrandir
Apprendre à mieux vivre en société numérique

L’objectif de la CSDL est d’assurer que ses élèves utilisent les médias sociaux et le cyberespace de façon responsable, sécuritaire et respectueuse. Et puisque « monde virtuel » ne veut pas nécessairement dire « irréel », mieux vaut bien comprendre et bien maîtriser la portée de nos gestes dans le cyberespace.

« Le site web a été mis en place il y a déjà deux ans. À ma connaissance, aucune autre commission scolaire n’a entrepris un projet du genre. Nous avons choisi d’être proactifs. Une équipe de notre Service des communications a travaillé sur le développement de l’outil, qui a été peaufiné avec l’aide du Service de police et de la Direction de la santé publique de Laval », explique Jean-Pierre Archambault, directeur du Service des communications à la CSDL.

À la fois pour les enfants et les parents

Le site web Ma vie en 3 W a deux publics cibles, soit les enfants et leurs parents. Les mêmes sujets, par exemple le réseau social Facebook, la cyberintimidation, ou même les « sextos », seront abordés différemment pour les deux internautes, en de courtes capsules d’information.

Pour reprendre l’exemple de Facebook, les jeunes peuvent apprendre comment gérer leurs paramètres de sécurité. On met aussi l’accent sur ces clauses que la plupart des utilisateurs ne prennent pas le temps de lire, notamment concernant les droits de propriété que s’octroie Facebook pour toutes les photos publiées sur son site.

En tant que parents, on peut également trouver de l’aide concernant la marche à suivre si l’on découvre que notre enfant est victime de cyberintimidation, ou encore si notre enfant est celui qui intimide d’autres personnes sur internet.

On y apprend aussi que, selon un sondage mené par Léger Marketing en 2007, 79 % des parents déclarent avoir discuté verbalement avec leurs adolescents de certaines règles d’utilisation d’internet à la maison alors que seulement 64 % des jeunes affirment que ces règles ont été établies. Le site web Ma vie en 3 W encourage donc aussi les parents à rédiger une entente d’utilisation d’internet avec leurs enfants afin que ces paramètres soient réellement respectés.

Marie-Eve Cloutier – Agence Science-Presse