« À la nuit tombée, une nuit sans nuages, tu as sans doute déjà été fasciné par la multitude des étoiles que tu aperçois sur la voûte céleste. Tu t’es peut-être demandé comment s’y retrouver dans un tel fouillis.
 Parfois, on te dit que ta chambre est sens dessus dessous et qu’il te faut la ranger. Le soi-disant fouillis de ta chambre n’a rien à voir avec ce que tu constates au firmament. Des points brillants, d’autres un peu moins éclatants et enfin, un très grand nombre d’autres presque pas visibles se disputent et se bousculent à qui mieux mieux. Comment mettre de l’ordre dans tout cela ? »

« Nos ancêtres, toutes civilisations confondues, ont peuplé le ciel selon leurs croyances et leurs craintes. Ils y ont logé également des objets familiers. Le soir, à la veillée, les grands-papas et les grands-mamans racontaient aux enfants rassemblés de prodigieuses histoires gravées dans le firmament étoilé.

Toi aussi, à la veillée, par une belle nuit d’été, tu pourras placer au « ciel » tes histoires préférées, des histoires que tu auras inventées et que tu prendras plaisir à raconter.

Aujourd’hui, par convention, les astronomes ont divisé le ciel en 88 constellations. Leurs noms et leurs désignations sont inspirés des figures anciennes. Il y en a de très grandes, de très étendues et de toutes petites. Les constellations sont un peu comme des pays du ciel dont les étoiles les plus brillantes représenteraient des grandes villes. »

Extrait de L’astronomie facile et amusante