Au début de l’été, ma sécheuse a rendu l’âme. Un matin, je mets le linge fraîchement sorti de la laveuse dans la sécheuse, comme cela m’arrive 20 fois par semaine (2 préadolescents, 3 chiens, 2 chats, 4 aquariums cela salit pas mal). J’appuie sur le bouton de démarrage, mais il n’y a aucun signe de vie, aucun affichage, aucun voyant allumé. Ayant réparé l’élément chauffant l’an passé, je suis sûr de résoudre le problème. Je fouille sur internet et ramasse toute l’information sur les sécheuses ne voulant pas démarrer. Avec mon multimètre, je vérifie toutes les connexions. Tout semble fonctionner correctement.

Il faut savoir qu’une sécheuse, c’est à peine plus compliqué qu’un grille-pain. Les modes de défaillance usuels sont liés aux thermostats de l’élément chauffant, aux interrupteurs et de temps à autre aux relais. Dans de rares cas, l’humidité peut entrer dans le circuit électronique et faire tout dérailler. Mais c’était exclu dans mon cas, car tout était noyé dans le plastique.

Ayant épuisé les tests de base, je me suis procuré le manuel du technicien. Ce dernier est normalement placé à l’intérieur de la sécheuse, mais je l’avais perdu lors de la dernière réparation. J’ai alors suivi toutes les procédures décrites et après avoir quasiment complètement démonté la sécheuse, j’en suis venu à la conclusion qu’elle était morte, probablement en raison d’une défaillance de l’électronique et qu’il valait mieux la remplacer. Comme elle n’était pas très vieille, je me suis dit aussi que j’ai probablement affaire à un cas d’obsolescence programmée. Soupçons renforcés par la présence d’un compteur de cycle selon le manuel du technicien.

La suite de mon billet chez Voir.