Il y 400 ans les Européens foulaient le sol des Amériques. Que savaient-ils de ce que l’avenir lointain leur réservait ? Et nous, en tant que civilisation, que ferons-nous dans 400 ans ? La Terre est le berceau de l’humanité, mais nous ne sommes pas destinés à vivre éternellement dans un berceau — Constantin Tsiolkovski.

Il y a quelques jours j’ai eu le plaisir de rencontrer en interview Richard Massicotte et Yanick Villedieu. Et quel plaisir ! Avoir en face de soi des animateurs qui ont lu le livre, qui posent des questions pertinentes, qui ont débusqué ici et là les plus discrètes références à des situations contemporaines.

Puisqu’il s’agit de réfléchir et d’imaginer la première migration de l'espèce humaine hors de notre Galaxie, il est de mise d’en préciser le point de départ. Ce sera donc une société utopique qui partira vers les étoiles. Elle sera assujettie aux lois de la physique, de la physiologie, de la coopération et de la concertation et sera braquée vers une lointaine destination.

L’émission les Années-lumière de Radio-Canada aborde chaque semaine une foule de sujets scientifiques. Ses chevilles ouvrières sont des journalistes chevronnés, curieux, prévenants, qui ne sont pas économes du temps consacré à la préparation des entrevues, au bénéfice et au bonheur des auditeurs. L’entrevue sera diffusée à une date ultérieure. Surveillez-en l’annonce sur le site de l’émission.

En route vers les étoiles, Jean-Pierre Urbain, illustrations Jacques Goldstyn, Éditions MultiMondes 2016.