C'est le jour de l'année pour avoir peur et se faire peur ! Quelles sont les recettes des jeux vidéos d'horreur pour nous faire peur ? Sont-elles différentes de celles du cinéma ? La science de la peur dans les jeux vidéos d'horreur avec Bernard Perron, chercheur à l'Université de Montréal, au laboratoire universitaire de documentation et d'observation vidéoludiques (LUDOV) Bon Halloween !

Avec les arguments de notre invité, depuis 2012, l'Université de Montréal a créé le premier programme universitaire au monde d'étude théorique du jeu vidéo. Bernard Perron est professeur en études cinématographiques au département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques à l'Université de Montréal.

Il a choisi les jeux vidéos d'horreur comme objet d'étude, pour comprendre les émotions ressenties par le joueur. Et parce le jeu vidéo « reste une machine à faire penser, à faire agir et à faire éprouver », écrit notre invité.

Qu'est-ce que la peur ? Comment mesure-t-on la peur des joueurs ? Un jeu peut susciter plusieurs émotions, les « fictives » par rapport à la narration du jeu, mais pas à l'action, imposée par le jeu ; les émotions « artistiques » liées à l’œuvre, à l’esthétique, aux sons, à la facilité du jeu... et enfin les émotions suscitées par l'action. Parmi les recettes d'un bon jeu vidéo d'horreur, ne pas oublier les facteurs d'intensité des émotions ! Il s'agit de la sensation de réalité de la situation, ou de rapprochement des événements apeurant, ou encore de l'effet de surprise ... À retrouver en détails dans le mémoire de maîtrise de Bruno Dion, en études cinématographiques avec Bernard Perron. À quoi ressemble le quotidien de notre chercheur invité ? Et son laboratoire ? Est-ce qu'il joue ? À des jeux, des écrans, des consoles ? À découvrir avec nous dans l'émission de ce soir sur le site de la radio www.choq.ca.

Dans la chronique de Marion Spée, trois actualités des sciences : plus on ment, plus c’est facile de le faire… parce le cerveau apprend à tricher ; le dégoût du fromage c’est dans la tête (communiqué du CNRS) ; en Chine, l’opération « un paquet de mouchoirs pour chaque cinquantaine de mégots rapportée » fait un (trop gros) tabac.

L’œuf ou la poule collabore maintenant avec le magazine Québec Science :-) À chaque numéro, une chronique sera réalisée par une des journalistes du magazine, pour présenter les principaux reportages du mois. On commence demain avec Marine Corniou, on discute de la une du numéro de novembre : Trump, est-il une anomalie scientifique ?

D'ailleurs, mercredi 2 novembre, un bar des sciences est organisé par Québec Science et Radio Canada au bistro l'Barouf (4171 rue St-Denis, à Montréal) sur les phénomènes électoraux de cette année aux États-Unis, qui ont échappé aux politologues.

On termine l'émission avec la sélection de Carine pour l'agenda scientifique.

Bonne écoute !

L’œuf ou la poule ?, l'émission scientifique de choq.ca, est diffusée tous les lundis à 20h sur la radio web de l'Université du Québec à Montréal. L'émission est ensuite disponible en baladodiffusion sur la page de l'émission . Retrouvez les chroniques en vidéo sur notre chaîne Youtube . Nous complétons les entrevues en partageant des photos, des articles et des vidéos sur facebook et twitter.