Des murs et un toit pour construire une maison ? Logique ! Quand l’on pense à un toit, on se dit, il sert de couverture contre les intempéries et le soleil ! Encore plus logique ! Mais si le toit pouvait être plus qu’une simple couverture de protection contre le climat ? Peut-être même un outil contre le changement climatique?

Plutôt fameux et dispendieux un peu partout dans le Monde, les toits verts sont des couvertures végétales installées en plusieurs couches sur les toits d’immeubles commerciaux, institutionnels ou même d’entreprises privées afin de verdir les bâtiments, créer un espace de loisir ou encore détoxifier les esprits en créant un environnement « zen ».

Souvent, composés des plantes grasses, ils peuvent répondre à plusieurs problématiques environnementales, en rafraîchissant l’air, en diminuant les îlots de chaleur, en absorbant l’eau de pluie, en procurant une biodiversité urbaine, en améliorant la qualité d’air jusqu’à absorption de 4000 kg de poussière par année ou en agissant comme barrière contre le bruit avec une diminution de 40 dB avec seulement 5 pouces d’épaisseur de substrat.

Mais attendez, ils pourraient aussi contribuer à réduire un peu la dépendance alimentaire. Alors que les aliments voyagent sur de longs trajets produisant du carbone, élément qui contribue au changement climatique, ces toits verts pourraient être des plateformes idéales pour produire localement chez soi. Donc, se nourrir pourrait être bien plus facile que l’on pense ! Alors que l’investissement semble être choquant, la bonne nouvelle est qu’ils peuvent aussi être fabriqués à partir de bacs ou pots qui coûtent moins cher. Jardinier ou amateur ? N’ayez pas peur ! Il suffit que la température soit chaude avec un peu d’eau et d’amour pour que ça pousse !

Pas besoin de crier haut et fort « Luttons contre le changement climatique ! ou encore sauvons le monde ! » avec des pancartes multicolores dans les lieux publics. Commençons dès maintenant à installer nos bacs, pots ou sacs de terreau sur nos toits afin d’apporter un peu de fraîcheur ou encore d’absorber les polluants qui flottent dans l’air. Mais surtout, semons nos graines de concombres et de tomates fraiches afin de pouvoir savourer les bonnes recettes, car l’été s’en vient !

Pour les plus fonceurs, la Ville de Montréal propose un cahier explicatif sur la construction des toits verts.