Le bicarbonate de soude, aussi appelé « petite vache » au Québec, pourrait réduire l'inflammation dévastatrice des maladies auto-immunes selon les scientifiques du Collègue médical de Géorgie, aux États-Unis, dans un rapport publié par le Journal of Immunology en mai 2018. En créant un effet anti-inflammatoire via la rate, cet antiacide, bon marché et en vente libre, serait thérapeutique.

Les chercheurs de l'Institut de prévention de la Géorgie, ont pu observer que la consommation d’eau mélangée à du bicarbonate de soude aurait un effet anti-inflammatoire chez les souris sur les reins, la rate et le système sanguin.

Les changements ont été remarqués sur les cellules du système de défense, telles que les lymphocytes T régulateurs. Ces cellules jouent un rôle dans le ralentissement des réponses de défense puisqu’elles empêchent notre système immunitaire d'attaquer notre propre corps. D’autres cellules, appelées macrophages, favorisent,  quant à elles, l’inflammation. Cependant, lorsqu’elles sont en contact avec le bicarbonate de soude, ces dernières deviendraient alors anti-inflammatoires.

Le rôle important de la rate

Les macrophages sont stockés dans la rate, un organe important du système de défense. « Boire du bicarbonate affecte la rate et nous pensons que c'est à travers les cellules mésothéliales », mentionne le Dr Paul O’Connor, un des chercheurs. Ces cellules recouvrent et protègent les organes. Lorsqu’un envahisseur est détecté dans notre corps, elles alarment les organes pour qu’ils se défendent. Sous l’influence du bicarbonate de soude, ces cellules indiquent à la rate de ne pas se défendre inutilement.

Des effets sur les reins

Les reins permettent le bon fonctionnement du corps. Lorsqu’ils sont malades, le sang peut devenir trop acide et « cela met tout le système en panne pour l'essentiel », explique le Dr O'Connor. Cette acidité serait alors réduite par le bicarbonate de soude. Aussi, il ralentirait la progression de maladies rénales par la création de macrophages anti-inflammatoires.

Un potentiel thérapeutique sécuritaire

Cette étude montre qu’il est possible de stimuler notre corps contre les inflammations nocives. Le bicarbonate de soude « est potentiellement un moyen de traiter les maladies inflammatoires » mentionne le chercheur. Les maladies auto-immunes touchent environ deux millions de Canadiens. Les plus repandues sont la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérose en plaques et la maladie de Crohn.

— Maude Dionne