Mais quel sujet peut bien justifier de nommer le pape François, Greenpeace, plus d’une centaine de prix Nobel et la β-carotène dans un seul blogue ? C’est le riz doré, cet organisme génétiquement modifié qui pourrait en aider plus d’un.

Un des défis humanitaires est de chercher une solution à la cécité causée par un manque de vitamine A dans les régions où la nourriture est à base de riz. Nous parlons de 250 millions de personnes à travers le monde qui souffrent de cette carence. Deux chercheurs suisses, les docteurs Potrykus et Beyer ont trouvé une solution : inventer un riz qui pourrait pallier ce manque.

Pour bien comprendre ce qu’ils ont fait, il faut d’abord comprendre que dans le riz, la coque entourant le grain est la partie qui contient la β-carotène. Celle-ci est à la source de la synthèse de la vitamine A dans le corps humain. Une fois la coque retirée, le grain de riz perd alors sa principale source de β-carotène. Le maïs, quant à lui, contient de la β-carotène dans son grain.

Les deux chercheurs ont donc, par manipulation génétique, donné cette capacité du maïs au riz. Le grain de riz devient donc enrichi en β-carotène. C’est le riz doré ! 

Contrairement à la majeure partie des OGM, les brevets du riz doré sont gérés par un organisme non gouvernemental nommé golden-rice.org. Ce qui signifie donc que les paysans n’ont aucuns frais supplémentaires à payer. Le riz doré est offert au même prix que le riz standard. De plus, les grains peuvent être ressemés.

Le riz doré est encore en phase expérimentale, mais Greenpeace s’oppose partout à sa culture y compris dans les pays d’Asie du Sud-Est où il est testé, surtout pour une raison idéologique. Ils argumentent que c’est une ouverture vers une plus grande utilisation des OGM contre lesquels ils militent.

De leur côté, 107 prix Nobel ont rédigé une lettre à l’attention de l’Organisation des Nations Unies, de Greenpeace et des gouvernements du monde entier pour expliquer leur point de vue. Ils demandent à Greenpeace de cesser sa campagne contre le riz doré et les biotechnologies en général puisque selon eux, les recherches ont prouvé que ceux-ci n’avaient pas d’effets négatifs sur la santé des humains et des animaux. Ils ajoutent aussi que ces technologies ont moins d’impacts environnementaux et peuvent même sauver des vies.

Selon vous, est-ce que le riz doré est une denrée en or ? Le pape, avec sa bénédiction, semblerait bien croire que oui !

- Ce billet a été rédigé par Martine Chartrand, Béatrice Dupont-Fortin, Charlotte Lanneau et Eric Luckenuik, étudiants du programme court en communication scientifique offert à l'Université du Québec à Montréal.