Comme je l’ai écrit avant les Fêtes, en 2017 nous allons revenir à des billets de blogue plus courts et plus simples que les « gros morceaux » de l’automne dernier.

Pour débuter l'année 2017, la page Facebook du Cerveau à tous les niveaux* me rappelait ce matin ce billet publié il y a exactement 5 ans où j’écrivais :

« Au début janvier 2002, il y a très exactement 10 ans, commençait la construction du Cerveau à tous les niveaux ! J’ai peine à le croire, mais la section « Nouveautés » du site est là pour rappeler le chemin parcouru depuis une décennie, à essayer de décortiquer ensemble « l’objet le plus complexe de l’univers dont on a tous un exemplaire entre les deux oreilles »… »

Donc s’il y a cinq ans, cela faisait 10 ans que je commençais à construire ce site, eh bien ça veut dire qu’il fête aujourd’hui ses 15 ans d’existence ! Alors pour souligner cet anniversaire, et comme on sort du temps des Fêtes où l’on a pu croiser cousins et cousines, je vous propose deux sites web formidables pour connaître la généalogie d’absolument TOUS nos cousins que sont les autres êtres vivants qui peuplent cette planète !

Le premier s’appelle Tree of Life Explorer et il permet, grâce à sa représentation concentrique particulièrement ingénieuse, de cliquer sur n’importe quel être vivant actuel et de remonter jusqu’à notre ancêtre commun avec lui. Une animation nous montre alors où se situe cet ancêtre commun dans l’arbre phylogénétique de tous les êtres vivants et nous indique également il y a combien d’années a vécu cet ancêtre.

Par exemple si l’on clique sur le requin, on découvre que cet ancêtre commun, qui avait l’apparence d’une espèce d’anguille, est notre 200 millionième arrière grand-parent et qu’il a vécu il y a 460 millions d’années ! Un vidéo explicatif de 5 minutes permet aussi de mieux saisir les relations de parenté qui nous unissent à toutes les autres espèces vivant sur la Terre et les nombreuses autres qui sont disparues (comme les dinosaures). D’ailleurs, la représentation graphique du Tree of Life Explorer permet de très bien visualiser les 5 grandes périodes d’extinction massive qui ont jalonné l’histoire de l’évolution (mais la 6e, qui semble malheureusement débuter et qui aurait des causes anthropiques, n’est cependant pas encore bien visible).

L’autre arbre phylogénétique de l’évolution s’appelle OneZoom. Il a aussi de nombreuses qualités, différentes du précédent, dont celle d’utiliser un algorithme fractal qui permet de représenter dans le détail un nombre impressionnant d’espèces en restant toujours dans la même page, simplement en zoomant à l’intérieur de celle-ci. Les fractales ayant la propriété de représenter le même motif (ici un simple embranchement) peu importe l’échelle observée, les auteurs de cette page, qui a déjà une longue histoire depuis 2012, ont exploité cette caractéristique afin de nous permettre de voir avec de plus en plus de détails les fines ramifications de la divergence des différentes espèces depuis la grande division, il y a 2 milliards 125 millions d’années, entre les eucaryotes et les archées (des procaryotes aussi appelés archéobactéries, une classe de bactéries très anciennes mise en évidence dans les années 1970).

L’avantage de OneZoom, c’est que l’on peut en un coup d’œil prendre connaissance des grandes subdivisions de l’arbre de la vie et, en zoomant sur l’embranchement qui nous intéresse, en découvrir toutes les subdivisions subséquentes. Par exemple, si vous voulez commencer par explorer les multicellulaires dotés d’un système nerveux (communément appelés « animaux »), c’est par ici

Et tiens, une fois n’est pas coutume : je vous demanderais de partager le lien de ce billet si vous le pouvez. Parce qu’il me semble que lorsqu’on comprend que non seulement tous les êtres humains sont cousins, mais qu’on est aussi parent avec toute forme de vie, on est moins enclin à se faire sauter la cervelle ou à détruire notre planète qui est notre seule et unique maison commune.

Un grand merci, et bonne 2017 !

_____

* Comme j'ai commencé à le faire depuis quelques mois, je mets maintenant en hyperlien gris des sites extérieurs au Cerveau à tous les niveaux directement à partir du texte de mon billet au lieu de les mettre au bas du billet, ce qui est plus rapide pour moi comme pour vous (ils s’ouvriront alors bien sûr dans une nouvelle fenêtre de navigation). Quand j’en aurai trop, je pourrai encore les mettre en bas.