La calvitie pourrait bientôt être chose du passé. Dans une étude parue il y a quelques jours, des chercheurs japonais de l’Université nationale de Yokohama ont découvert comment régénérer un maximum de follicules pileux.

Dans l’étude publiée dans la revue Biomaterials, les chercheurs ont réussi à cultiver en laboratoire 5000 germes de follicules pileux. Les méthodes traditionnelles ne permettaient alors que d’en faire croître 50 à la fois. Les germes de follicules pileux sont des agrégats de cellules donnant naissance aux follicules pileux, qui, eux, produisent les cheveux. Un matériau, appelé diméthylpolysiloxane, a optimisé les échanges d’oxygène, favorisant la régénération de ce nombre record de germes. Des souris transplantées de ces germes ont ensuite montré une pousse de cheveux réussie.

« Cette méthode simple est très robuste et prometteuse », soutient Dr Junji Fukuda, chercheur principal de l’étude. Ce dernier estime que les études sur les humains pourraient être effectuées d’ici 5 ans. Si tout se déroule bien, le traitement pourrait être disponible d’ici 10 ans.

La médication actuellement disponible sur le marché ne permet que de ralentir la perte de cheveux sans aider à renverser le problème. Pour ce qui est de la transplantation de cheveux à partir d’une section plus chevelue, celle-ci ne permet pas d’augmenter le volume total de cheveux sur la tête.

La calvitie affecte 50 % des hommes et 25 % des femmes d’ici l’âge de 50 ans. Cette avancée aidera non seulement la population générale, mais aussi les patients atteints de conditions médicales occasionnant une perte de cheveux, comme les traitements contre le cancer.

Et les frites de McDonald’s dans tout cela ?

Plusieurs rumeurs circulant sur le web cette semaine laissaient croire que les frites du restaurateur McDonald’s lutteraient contre la calvitie. Dr Fukuda a affirmé que bien que le diméthylpolysiloxane soit utilisé dans l’huile de cuisson des frites, consommer cette substance n’aidera en rien contre la calvitie.