Non, je n'ai pas l'intention de vous parler des dernières aventures de l'équipage du Romano-Fafard... Je veux plutôt vous entretenir de la Voie Lactée qui serait une galaxie apparemment beaucoup plus calme que ses voisines.

Dans un article qui paraîtra sous peu dans la revue "The Astrophysical Journal", François Hammer et son équipe de l'Observatoire de Paris montrent que notre galaxie n'est probablement pas aussi typique des autres galaxies spirales qu'on le croit depuis longtemps.

Les deux principaux résultats de leurs observations et analyses sont les suivants:

1) La masse stellaire (le contenu en étoiles) et le rayon du disque spiral de la Voie Lactée sont nettement inférieurs à ceux des autres galaxies spirales.

2) Les étoiles du halo de notre galaxie, cette vaste région sphérique qui entoure le disque spiral et le noyau d'une galaxie, auraient une composition chimique particulièrement pauvre en éléments lourds (i.e. les éléments autres que l'hydrogène et l'hélium).

Selon les chercheurs, ces résultats s'expliquent seulement si notre galaxie a mené une vie calme et paisible et qu'elle n'a pas été impliquée dans des collisions importantes (avec d'autres galaxies) au cours des derniers 11 milliards d'années. Ainsi, si les résultats s'avèrent, les propriétés de la Voie Lactée seraient typiques d'à peine 7% des galaxies spirales de son coin d'Univers...!

Le travail de l'équipe française est impressionnant compte tenu du fait qu'il est difficile de mesurer les propriétés de notre galaxie (masse, rayon, etc.) parce que nous sommes (à l'évidence...) à l'intérieur. La poussière et le gaz interstellaires limitent les observations, surtout dans le domaine de la lumière visible. C'est un peu comme d'essayer de déterminer le nombre d'arbres et l'étendue d'une forêt si on est dans ladite forêt; les arbres nous cachent la vue!

J'ai discuté de ce travail avec l'un des membres de l'équipe qui est présentement en stage dans notre groupe de l'UdeM. Il me mentionnait que l'une des implications de cette recherche, implication qui n'est pas discuté explicitement dans l'article, est que la Voie Lactée est peut-être plus propice à l'émergence de la vie justement parce qu'elle a eu une vie plus calme jusqu'à maintenant.

En effet, les collisions entre galaxies favorisent la formation de nouvelles étoiles (donc d'étoiles massives) et augmentent le taux moyen de supernovae dans la galaxie résultante. Ces explosions titanesques agissent comme agents stérilisateurs très efficaces dans leur voisinnage. Pour que la vie telle que nous la connaissons apparaisse et se développe, il est souhaitable que le taux de supernovae soit le plus faible possible.

La vie paisible de notre galaxie est donc un ingrédient additionnel qu'il faudra peut-être ajouter à la liste de ceux nécessaires à notre existence.

Sur ce, je vous souhaite d'excellentes vacances et des ciels dégagés. À bientôt!