Semaine du 7 décembre 98

En manchette cette semaine:
La fusion froide, épisode 357


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

Notre nouvelle section:

Capsules québécoises


Qui sommes-nous?


Retour à la page d'accueil



La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Autres capsules cette semaine

Avez-vous oublié le sida?

(ASP) - On l'a déjà dit, on ne l'a pas assez répété: le sida est en voie de devenir une catastrophe dans les pays du Sud... autrement dit, un problème peu important pour le Nord. La revue Science titre dans sa dernière édition sur une "ombre" qui se dessine au-dessus du Tiers-Monde: quelque 5,8 millions de personnes ont été infectées par la maladie depuis un an (total: 33,4 millions)... dont 70% en Afrique, au sud du Sahara.

Dans certains de ces pays, c'est jusqu'à un cinquième de la population qui est d'ores et déjà séropositive. Et "le pire est à venir", prédit Agathe Lawson, représentante du programme des Nations Unies sur le sida en Côte d'Ivoire. Activistes et médecins continuent de dénoncer les chefs politiques qui ne traitent pas l'épidémie "avec toute l'urgence qu'elle mérite": on donne l'exemple des autorités médicales sud-africaines, qui ont décidé de ne pas procurer aux femmes séropositives enceintes de l'AZT -parce que ça coûte trop cher. Une conférence de presse était organisée par l'ONU à Paris à la fin-novembre, en prévision du 1er décembre. Car le 1er décembre, c'était la journée mondiale du sida. L'aviez-vous oublié?

 

Un vaccin contre ... la cigarette

(ASP) - Une équipe de neurologues affirme dans l'édition de janvier 1999 de la revue Synapse avoir obtenu des résultats très encourageants sur des babouins et des rats, avec un médicament censé enlever le goût de la nicotine! Initialement conçu pour traiter l'épilepsie, le GVG (gamma vinyl-GABA) semble bloquer dans le cerveau la production de dopamine qu'entraîne la nicotine -ou toute drogue créant une dépendance, puisque tel est l'effet de la dopamine. Si cette étude se confirme, concrètement, cela signifierait que le fumeur ne ressentirait plus ce besoin incontrôlable d'en allumer une.

Mais avant d'en arriver là, il y a encore des années d'essais cliniques pour le GVG...

 

Clonage: le public est contre

(ASP) - L'appui du public au clonage est pratiquement nul. Une étude dévoilée la semaine dernière par la plus grande firme de donateurs dans le domaine médical, Wellcome Trust, révèle non seulement des "réserves" majeures face à la nouvelle technologie du clonage, mais surtout, aucun appui à son usage à des fins de reproduction, même chez les groupes, tels que les couples stériles, qui devraient théoriquement être sympathiques à l'idée. Les opinions exprimées allaient des craintes pour l'équilibre des enfants et pour la société elle-même, jusqu'à des peurs vis-à-vis de la science "non-naturelle". L'arrivée dans le décor, ces dernières semaines, de la possibilité d'utiliser la technologie du clonage pour produire en laboratoire des cellules souches -pouvant servir, par exemple, à faire "pousser" des organes en éprouvettes, pour de futures transplantations- n'a rien fait pour améliorer des participants: "ça pourrait être psychologiquement désastreux, a dit l'un d'eux, si on créait un embryon pour créer un organe pour vous, et qu'ensuite on le détruisait".


Où commence et où s'arrête l'intelligence?

(ASP) - Rassurez-vous, elle est bien loin, l'époque où certains biologistes se contentaient de diviser le monde du vivant entre "instinc" et "intelligence". Non seulement n'y a-t-il plus de ligne à tracer au couteau, mais en plus, la définition même de ce qui mérite le qualificatif "intelligent" est de plus en plus floue. Ce qui n'empêche pas d'essayer: simultanément, deux des plus populaires revues de vulgarisation scientifique, le Scientific American et Sciences et avenir, viennent de publier un numéro spécial sur cette question.

Peut-on mesurer l'intelligence, commence le Scientific American. "Le raisonnement humain fonctionne-t-il de la même façon qu'un animal qui prend conscience d'une menace cachée, ou qu'une machine qui décide de sacrifier un cavalier pour un fou?"

Des chercheurs comme Robert J. Sternberg ont passé beaucoup de temps à évaluer la justesse des tests d'intelligence (le fameux Q.I.), mais ils ne sont certainement pas applicables aux animaux -dont plusieurs peuvent pourtant, c'est maintenant prouvé, compter jusqu'à sept ou huit; et même chez les humains, ils ne révèlent pas grand-chose des chances de succès au travail ou à l'université.

Sur quoi se baser, alors? Sciences et avenir, dans son édition de novembre définit l'intuition comme un genre "d'inconscient "intelligent" apte à résoudre des problèmes inédit", ce qui est drôlement bien dit, mais pas davantage éclairant...

Q.I., intuition, génétique: tout y passe dans ce dossier. Une seule conclusion: les Français ne sont pas plus avancés que les Américains.

Le Scientific American termine pour sa part son propre dossier avec un article sur une forme d'intelligence inédite: l'extra-terrestre. Peut-être nous faudra-t-il attendre d'avoir une base de comparaison avant de pouvoir vraiment définir l'intelligence...

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire