Semaine du 28 juin 1999

En manchette cette semaine:
L'avenir incertain du transgénique


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

A lire aussi:

Capsules québécoises


Retour à la page d'accueil


La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Retour au sommaire des capsules

Les femmes préfèrent les blonds... le 15 du mois

(ASP) - Voici une nouvelle qui va inquiéter plusieurs hommes mariés. On apprend dans la dernière édition de la revue Nature que l'intérêt des femmes pour un certain type d'hommes varierait en fonction... de leur cycle menstruel. Ou, pour être plus précis, leur intérêt pour un certain type de visage, écrivent Ian Penton-Voak et ses collègues, de l'Université de St. Andrews, en Grande-Bretagne. C'est cette même équipe qui, l'an dernier, avait annoncé -et l'annonce s'était méritée la Une de Nature- que les femmes préféraient en général chez les hommes un type de visage plus "féminin". Leur dernière découverte complète en fait la première: il y aurait des moments du mois où elles préféreraient effectivement ce type de traits, mais d'autres où elles préféreraient des traits plus "macho". L'équipe s'est penchée sur des femmes britanniques et japonaises, afin de s'assurer qu'il ne s'agisse pas d'une particularité purement culturelle.

Les auteurs vont plus loin: si les femmes préfèrent des traits plus "masculins" lorsqu'elles sont au milieu de leur cycle menstruel, c'est parce qu'elles sont alors en plein coeur de leur période de fertilité -et rechercheraient donc, inconsciemment, le meilleur "mâle" pour la reproduction. Bref, résume la BBC, "du point de vue de l'évolution, il serait naturel pour une femme d'être infidèle, dans le but de s'assurer à la fois les meilleurs gènes et le meilleur protecteur pour ses enfants.

Un groupe de femmes utilisé comme base de comparaison parce qu'elles prenaient la pilule anti-conceptionnelle, n'a présenté aucune de ces variations: autrement dit, ces femmes demeuraient, quoi qu'il arrive, avec leur premier choix d'hommes. Il faut rappeler ici -pour les lecteurs masculins, évidemment- que la pilule a pour conséquence d'attaquer le cycle normal de production d'oestrogènes et de progestérone, base de la reproduction.

Retour au sommaire des capsules

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans l'édition imprimée d'Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire