L’absence de la science dans le discours politique canadien, les scientifiques muselés... Doit-on s’inquiéter pour les prochaines années? Nos invités risquent cette semaine leur analyse.

Si Preston Manning doit se réjouir des résultats ce matin, il se dit préoccupé de l’absence totale de la science dans la campagne électorale. Peu connu au Québec, l’ancien chef du parti réformiste est devenu au Canada anglais un messager de l’importance qu'il y a à jeter des ponts entre scientifiques et politiciens. Lorsque nous l’avons interrogé hier, avant le dévoilement des résultats, il rappelait l’importance pour ces deux planètes, de tenter d'établir un dialogue.

Isabelle Burgun lance ensuite une discussion avec Pierre Noreau, président de l’Acfas et Normand Mousseau, physicien à l’Université de Montréal et vulgarisateur bien connu des questions d'énergie. Les menaces au droit de parole des scientifiques sont soulevées, de même que l’importance d’une initiative comme le questionnaire Je vote pour la science ; on jette un regard sur l’étranger, en se demandant ce qui pourrait servir de modèle; et les deux invités se relancent sur ce que devraient être les défis des prochaines années.

En musique : Faut plus d’gouvernement! chanté par Marc Ogeret.

+++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal). Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions de cette saison. Pour les archives des deux saisons précédentes, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et nous télécharger sur iTunes.