Au Moyen âge, on croyait à une mystérieuse pierre philosophale capable de transformer le plomb en or.

Des géologues viennent de trouver un équivalent... dans un tremblement de terre.

Jusqu’à 80% de l’or de la planète pourrait s’être formé à l’occasion de séismes, écrivent-ils dans une étude parue récemment dans Nature Geoscience : plus précisément, dans un moment-clef du séisme, qui ne dure qu’une fraction de seconde, lorsque des fissures se créent dans la croûte terrestre, à quelques kilomètres de profondeur.

L’énergie libérée (une chute de pression) est alors telle que l’eau contenue dans la roche s’échappe en un éclair.

«Les minéraux se cristallisent presque instantanément», résume Nature : et ce qui reste derrière, ce sont des résidus riches en minerais, dont l’or.