ans la catégorie «on ne s’en serait jamais douté»: une étude en psychologie prétend démontrer qu’un visage choqué rend une menace verbale plus crédible.

Les trois chercheurs, qui publient leurs résultats dans la revue Psychological Science , écrivent que nos expressions faciales sont plus difficiles à contrôler que nos mots, d’où leur impact plus fort. Mais ils reconnaissent qu’un habile négociateur —et acteur— pourrait aussi simuler la colère dans le simple but de renforcer sa position —après tout, leur expérience impliquait justement une simulation. De fait, bien d’habiles négociateurs en position de force avaient compris cette stratégie avant que ces psychologues ne confirment son efficacité...