Autre action

Actualité

Joanne Liu: la combattante de l'humanitaire

Je vote pour la science, le 14 octobre 2014, 23h26

(Agence Science-Presse) Elle est présidente internationale de Médecins sans frontières, en première ligne contre Ebola en Afrique de l’Ouest, mais elle continue de répéter que son titre de pédiatre à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal est tout aussi important. N’empêche que la voix de ceux qui dénoncent l’échec de la communauté internationale face à Ebola, c’est elle.

Joanne Liu: la combattante de l'humanitaire
Cliquer sur la photo pour agrandir
Joanne Liu: la combattante de l'humanitaire

- Médecins sans frontières

- Discours du Dr Liu devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le 25 septembre.

- Prix Teasdale Corti 2013 d’action humanitaire, décerné par le Collège royal des médecins du Canada

- Portrait du Dr Liu, La Presse, 30 septembre 2013.

- Portrait du Dr Liu, par la revue Les Diplômés de l'Université de Montréal, automne 2013.

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Joanne Liu était devant un comité spécial des Nations Unies le 2 septembre, pour dénoncer cette inaction:

Six mois après le déclenchement de la pire épidémie de l’histoire d’Ebola, le monde est en train de perdre la bataille. Les chefs d’Etat ont failli à réagir à cette menace. Dans les pays touchés, des travailleurs de la santé meurent et les systèmes de santé sont dépassés.

Il faudra des semaines, peut-être des mois, pour savoir si le monde, à partir de septembre, a adéquatement répondu à ce cri du coeur et à d’autres lancés par Médecins sans frontières (MSF) depuis six mois. Mais en attendant, on peut s’interroger, comme le Dr Liu à notre émission cette semaine, sur ce qui aurait pu être et n’a pas été: l’Organisation mondiale de la santé est-elle devenue une machine trop lourde à faire bouger? Quelle aurait été la réaction des autorités politiques si cette épidémie avait commencé en Amérique ou en Europe, plutôt qu’en Afrique?

Joanne Liu est un cas à elle seule. Née à Québec, doctorat en médecine à l’Université McGill dans les années 1980. Mais surtout, un parcours orienté vers la médecine communautaire et humanitaire depuis son adolescence. Rien qu’avec MSF, elle a effectué plus de 20 missions, du Kenya à l’Indonésie en passant par la Palestine, dans des camps de réfugiés ou des zones déchirées par la guerre civile. Elle a contribué à mettre sur pied un réseau mondial de télémédecine pour l’humanitaire. Élue présidente internationale de MSF à l’été 2013, elle s’attendait à ce que ses plus gros dossiers soient la guerre civile en Syrie et au Congo; elle s’est plutôt retrouvée aux prises avec la plus grosse épidémie d’Ebola depuis qu’on connaît l’existence d’Ebola.

Comment devient-on une Joanne Liu? Elle réfute l’idée qu’on doive lui attribuer un statut spécial. À ses yeux, dit-elle, il n’y a pas de différence entre le médecin qui s’en va aider les malades dans une zone de guerre, et celui qui remet un enfant sur pied à Montréal. Tous deux font «l’implication sociale» qu’on attend du médecin, à leur façon et suivant leurs capacités.

Notre invitée cette semaine:

- La Dr Joanne Liu, présidente internationale de Médecins sans frontières.

Écoutez l'émission en cliquant sur le lien audio ci-contre, à gauche.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les six stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun et Pascal Lapointe. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.