Autre action

Actualité

Capsule

Pourquoi croyons-nous aux psychopathes ?

Agence Science-Presse, le 28 janvier 2016, 15h11

(Agence Science-Presse) Au XIXe siècle, des vendeurs ambulants offraient de la poudre de perlimpinpin. Au 21e siècle, ils s’inventent des cancers sur Internet. Qu’est-ce qui se passe dans leurs têtes — et dans les nôtres, pour qu’on y croit ?

Pourquoi croyons-nous aux psychopathes ?
Cliquer sur la photo pour agrandir
Pourquoi croyons-nous aux psychopathes ? Pourquoi croyons-nous aux psychopathes ?

Les premiers partagent tous les traits des psychopathes, selon une compilation de 600 cas de fraudes survenues dans 78 pays entre 2011 et 2013. Un sur cinq a même reconnu avoir fraudé « juste parce que je le pouvais ». Mais comment expliquer que tant de gens tombent alors dans le piège ? La réponse offerte par la journaliste Maria Konnikova dans le New Scientist est simple, mais dérangeante : « Nous sommes bien plus mauvais à détecter des preuves que nous ne le voudrions ».

En fait, ce handicap nous sert : faire confiance, avoir un certain aveuglement face à la tromperie nous aiderait à nous sentir mieux, à mieux fonctionner et pourrait même avoir un impact positif sur notre santé. Et ceux qui utilisent le mensonge — comme Belle Gibson, devenue une célébrité sur Internet grâce à un cancer qu’elle avait inventé de toutes pièces — savent tirer sur les bonnes ficelles pour jongler avec nos émotions.

1 commentaire

Portrait de Guillaume Cyr

Vous affirmez que les charlatants (ou tout autre groupe pas clairement défini) auraient « tous les traits des psychopathes, selon une compilation de 600 cas de fraudes survenues dans 78 pays entre 2011 et 2013 ». Serait-il d'abord possible de fournir la référence de cette étude? De quel genre de fraudes s'agit-il?

Aussi, votre argumentation repose uniquement sur une analyse individuelle du problème. Or, il serait intéressant d'explorer les pistes de réponses du côté du social.

Enfin, votre image utilisée pour décorer votre texte est problématique. La personne représentée ne semble clairement pas issue de classe sociale aisée, mais est plutôt habillée comme une personne qu commet un vol. Voulez-vous parler de criminels ou de psychopathe? Tout ça est empreint de jugements implicites qui sont difficiles à suivre.

D'ailleurs, le billet de blogue « L'arnaqueuse et les crédules » de Pascal Lapointe, dont le lien est intégré au texte, utilise aussi l'argument psychiatrique en proposant que Belle Gibson aille consulter un psychiatre. Ce billet, tout comme le texte ci-haut, est empreint de mépris envers les troubles de santé mentale et manque cruellement d'analyse sociologique.