Aujourd’hui à Je vote pour la science, nous allons retourner sur les bancs d’école et nous demander quelle est la place à donner aux technologies de l’information – ordinateurs, mais aussi téléphones intelligents et tablettes.

À l’heure où le Québec équipe ses écoles de TBI (tableau blanc interactif) et que les ordinateurs portables font leur entrée dans les classes, les tablettes et cellulaires personnels restent la plupart du temps dans les casiers – sous clef. Ne pourrait-on pas les utiliser aussi pour stimuler l’élève et l’accompagner dans son enseignement bien au-delà de la classe ?

Il est vrai que beaucoup de questions subsistent : les technologies peuvent-elles réellement améliorer l’éducation ? Cela ne risque-t-il pas de détourner les jeunes de la lecture ? Peuvent-ils encore apprendre sans Google et Wikipédia ? Et qu’en est-il de l’art du code ? De la programmation ?

Une chercheuse québécoise, Nancy Acemian, pense qu’il ne faut pas tabletter la technologie, bien au contraire. La technologie serait porteuse d’autonomie et donnerait même aux élèves des responsabilités dans leur apprentissage qu’ils n’avaient pas auparavant et qui leur serait profitable. Sa lettre d’opinion a fait le tour des journaux québécois…

Notre autre invitée, Margarita Romero, défend l’idée d’introduire l’art du code, de la programmation, dans l’enseignement. « Apprendre la programmation, c’est apprendre comment ça fonctionne », nous dit-elle. On peut devenir des créateurs du numérique, plutôt que seulement des consommateurs. Et Mme Acemian renchérit : la technologie permet de rejoindre les étudiants par des chemins qui n’auraient pas été possibles avant. Sans compter qu’on peut en profiter pour aider les enseignants à s’approprier des technologies qui leur sont moins familières.

Nos invités :

  • Nancy Acemian, professeure à la faculté de génie et d’informatique de l’université Concordia. Sa lettre est entre autres parue dans Le Devoir et dans The Gazette : « Enseignement et technologie : un duo prometteur »
  • Margarida Romero, professeure agrégée en technologie éducative de la faculté des Sciences de l'éducation de l’université Laval. Elle suggère d’introduire l’art du code, la programmation, dans son enseignement.

Écoutez l’émission en cliquant sur le lien ci-contre (à gauche) ou en vous abonnant sur iTunes.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h, sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal), sur ChOQ-FM (Toronto) et CIBO-FM (Senneterre), et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.