Bien avant la conception d’un enfant, il y a la création d’un couple et parmi les facteurs qui peuvent influencer le choix d’un futur conjoint, il y aurait… la grandeur! Des chercheurs des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont en effet réussi à démontrer que certaines règles gouvernaient les préférences des individus en matière de taille lorsque vient le temps de choisir un partenaire.

Règle #1: Qui s’assemble se ressemble

Les femmes plus grandes ont généralement des conjoints plus grands. Cette constatation confirmerait l’hypothèse selon laquelle les individus recherchent un partenaire de la même catégorie de taille que la leur.

Règle #2: L’homme doit être le plus grand…

Dans 98,5% des cas, l’homme est plus grand que la femme. Bien sûr, on pourrait croire que cela est normal puisque la plupart des hommes sont plus grands que les femmes. Toutefois, si les couples se formaient sans égard à la grandeur et complètement aléatoirement, on observerait plutôt que l’homme est plus grand que la femme dans 89,8% des cas. Cette différence, bien que légère, signifie donc que lors du choix d’un partenaire, les couples où l’homme est le plus grand sont favorisés

Règle #3: … mais il ne doit pas être trop grand!

Dans seulement 13,9% des cas, l’homme avait plus de 25cm de différence avec sa conjointe. En d’autres termes, il semblerait que, les extrêmes ne font pas bon ménage.

Règle #4: Un conjoint sur mesure

La préférence des individus par rapport à la taille du partenaire dépend aussi de leur propre grandeur. Par exemple, les hommes grands et les femmes petites ont plus de chances d’avoir une grande différence de taille avec leur conjoint. Au contraire, les hommes petits et les grandes femmes ont des conjoints dont la taille est proche de la leur.

On savait déjà que les préférences en matière de taille chez les hommes et les femmes suivaient ce genre de règles. On ignorait toutefois si ces préférences se réalisaient effectivement lors de la création d’un couple. En effet, plusieurs contraintes peuvent empêcher un individu de fréquenter le partenaire de ses rêves. Par exemple, le nombre de conjoints potentiels peut être limité ou la compétition entre les prétendants rivaux trop importante. Il semble toutefois que ce ne soit pas le cas pour la grandeur.

Bien sûr, ces résultats doivent être pris avec un grain de sel. Les effets dont il est question ici sont somme toute modestes. D’autres facteurs vont en effet influencer le choix d’un partenaire et pousseront peut-être un individu à faire des compromis du côté de la taille. Enfin, il ne faut pas oublier que chez l’humain, l’attirance doit être partagée par les deux partenaires. Cela peut compliquer les choses lorsque vient le temps de nouer une alliance avec un conjoint de la grandeur idéale!

- Pour plus d'études sur la périnatalité, visitez le site Maman Éprouvette.