Une équipe d’astrophysiciens de l’Université de l’Oklahoma a réussi à détecter un groupe d’exoplanètes dans une autre galaxie, à 3.8 milliards d’années lumières, grâce à la technique des microlentilles gravitationnelles.

En utilisant des données du télescope spatial Chandra de la Nasa, le professeur Xinyu Dai et le chercheur Eduardo Guerras ont pu déterminer la présence d’objets variant de la grosseur de la Lune à celle de Jupiter dans une autre galaxie que la Voie lactée, un exploit encore jamais réalisé. Leurs résultats sont publiés dans un article du Astrophysical Journal Letters.

Ils ont utilisé la technique des microlentilles gravitationnelles. Cette technique d’observation est basée sur les lentilles gravitationnelles qui permettent d’habitude de détecter des objets qui émettent beaucoup de lumière ou d’énormes nuages de gaz ou de poussière. Les microlentilles en revanche, permettent de détecter des objets qui n’émettent presque pas de lumière, des planètes par exemple, en utilisant les mêmes principes de la théorie de la relativité générale.

Cette découverte renforce le fait que les exoplanètes se retrouvent non seulement en grand nombre dans la Voie lactée, mais également dans les autres galaxies.