La nanotechnologie est maintenant partout. L’on soupçonne même que les nanomatériaux, qui en font partie, constituent eux-mêmes des polluants potentiels et pourraient engendrer de nouveaux impacts sur l’environnement dans un proche avenir. Cependant, certains membres de la famille « Nano » pourraient être utilisés pour en faire des photocatalyseurs ou servir comme adsorbant pour combattre la pollution en milieu agricole.


Le labo du journalisme scientifique est un blogue tenu par les étudiants du cours de journalisme scientifique de l'Université Laval.


Le constat que les pesticides sont d’usage abondant partout sur la Planète et au Québec est confirmé par  leur présence dans les eaux de surface et souterraine. Selon le ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) le glyphosate est l’un des produits, solubles dans l’eau, les plus détectés.

La recherche dans le domaine des technologies de l’assainissement s’intéresse aux méthodes permettant de dégrader ces polluants organiques.

Issue d’une technologie émergente au Japon, la photocatalyse consiste à activer un nanomatériau, le dioxyde de titanium (TiO2). Son effet est d’accélérer le processus de dégradation des pesticides, mais son activité n’est fonctionnelle que sous une lumière ultraviolette. Il va de soi que le développement de la technologie à venir visera à développer des matériaux actifs sous la lumière du soleil, pour en réduire les coûts d’assainissement.

S’ajoute à cette fonction de photocatalyse, celle d’adsorption. Compte-tenu de ses propriétés exceptionnelles le nanotube de carbone (le graphène) semble représenter un support approprié pour des photocatalyseurs actifs sous la lumière du soleil et comme adsorbant. À titre d’exemple, deux grammes de graphène, peut recouvrir la surface d’un stade de football.

En 2015, 25 000 québécois possédaient un certificat relatif à l’utilisation de pesticides et 85 % des ventes étaient destinées au secteur agricole. L’agriculture moderne est donc largement concernée.