Semaine du 15 novembre 1999

En manchette cette semaine:
La biotechno- logie s'en va-t-en guerre


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

A lire aussi:

Capsules québécoises


Retour à la page d'accueil


La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Retour au sommaire des capsules

La planète: cette fois, est-ce la bonne?

(ASP) - Il y a eu beaucoup d'espoirs déçus. Il y a eu au moins deux fausses alertes. Mais cette fois, ça semble sérieux: la première photo d'une planète tournant autour d'une autre étoile. Ou, du moins, de l'ombre de cette planète.

Depuis octobre 1995, les chasseurs de planètes avaient détecté la présence de près de 20 planètes autour d'étoiles autre que notre Soleil. Déjà, l'exploit était notable, ces détections étant le résultat de calculs d'une précision impensable il y a seulement 10 ans: une planète, en tournant, produit d'infimes variations dans les mouvements de son étoile, et ce sont ces variations qui permettent de savoir quelle est la masse de la planète, et à quel rythme elle tourne -donc, à quelle distance elle se trouve de son étoile. Sauf que ces variations sont, justement, infimes, une planète étant, par définition, pas mal plus petite qu'une étoile.

Le pas suivant, logiquement, était la photo d'une de ces planètes, mais la petitesse n'arrangeait pas, là non plus, les choses. Il a fallu bien des efforts, bien des tentatives ratées et bien des nuits sans nuages pour que, finalement, Geoffrey Marcy, le champion des "chasseurs de planètes" puisse faire la découverte tant attendue, le 7 novembre: une ombre, minuscule mais indubitable, l'ombre d'une planète passant devant son étoile. La toute première preuve tangible de l'existence d'autres mondes autour d'autres étoiles.

On est toutefois loin d'un monde habité: la planète en question fait 18 fois la taille de la Terre, ce qui la classe probablement parmi les planètes gazeuses, comme Jupiter. De surcroît, elle tourne autour de son étoile en trois jours et demi -comme beaucoup des planètes détectées jusqu'ici, ce qui, soit dit en passant, demeure une énigme- ce qui la place plus près de son étoile que ne l'est, chez nous, la torride Mercure.

Elle se trouve à 153 années-lumière d'ici, et son étoile, si vous voulez tout savoir, s'appelle HD209458. La découverte a été réalisée depuis l'observatoire d'Hawaii par l'équipe de Geoff Marcy, de l'Université de Californie à Berkeley et ses collègues Paul Butler et Steve Vogt, et la confirmation a été apportée par Greg Henry, de l'Université d'Etat du Tennessee, qui a dirigé un télescope sur l'étoile dans l'espoir d'y accrocher "l'ombre" au moment et à l'endroit prédits. L'annonce officielle doit être faite dans la prochaine édition des Astrophysical Journal Letters.

Capsule suivante

Retour au sommaire des capsules

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans l'édition imprimée d'Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire