Semaine du 22 mars 1999

En manchette cette semaine:
La fontaine de Jouvence


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

Notre nouvelle section:

Capsules québécoises


Qui sommes-nous?


Retour à la page d'accueil



La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Autres capsules cette semaine

La chapelle Sixtine des cavernes

(ASP) - Des restaurateurs d'oeuvres d'art... vieilles de 28 000 ans. C'est la façon dont doivent aujourd'hui s'identifier les coéquipiers d'Eudald Guillamet, restaurateur d'art de la minuscule république d'Andorre, qui fait face au plus grand défi de sa carrière: faire renaître des chevaux, mammouths, rhinocéros et autres dessins laissés dans la Grande Grotte d'Arcy-sur-Cure, en France, par des artistes inconnus.

Ce n'est pas une mince tâche: découverts par hasard en 1990, et très endommagés, ces dessins sont à peine visibles. Le travail de l'expert consiste à gratter, avec la pointe en diamant d'un instrument de dentiste, les couches blanches de calcite qui ont recouvert ces oeuvres au fil des millénaires. C'est la première fois, selon Science, que des archéologues s'attellent à la restauration de peintures rupestres. "Ils redécouvrent des choses dont nous ne savions même pas qu'elles existaient", commente l'Américain Randall White. Depuis 1997, Eudald Guillamet et l'Espagnol Javier Chillida ont révélé 16 des quelque 130 dessins que renferme ce musée de l'art préhistorique. Et s'ils se donnent autant de mal, c'est parce que les archéologues s'entendent pour dire que les "collections" d'oeuvres d'art enfermées dans la Grande Grotte, avec leur grand nombre "d'animaux dangereux", constituent une fenêtre unique en son genre sur la mythologie de cette époque incroyablement lointaine de notre humanité.

 

Les secrets du ballon

(ASP) - Le premier ballon à avoir fait le tour du monde était un Rozier -un type de ballon hybride qui s'élève grâce à des compartiments séparés contenant de l'hélium et de l'air chaud, ce dernier étant généré par des brûleurs au propane. Ces détails techniques ont été dévoilés pour la première fois dimanche par le constructeur du ballon, le Britannique Don Cameron, alors que son compatriote Brian Jones et le Suisse Bertrand Piccard atterrissaient en Egypte, au terme de leur périple de près de trois semaines. Les autres ballons construits par Cameron, incluant plusieurs de ceux qui ont récemment échoué dans ces tentatives de tour du monde, sont du même type, à l'exception peut-être de l'isolant de quelques millimètres d'épaisseur autour de la chambre à hélium. Serait-ce cet isolant qui aurait fait la différence? Chose certaine, la "technique Rozier" n'est pas infaillible: elle doit son nom à Jean Pilatre de Rozier, dont le ballon à l'hydrogène et à l'air chaud explosa en 1785, faisant de son créateur... le premier homme mort dans les airs.


De la Terre à la Lune

(ASP) - L'hypothèse suivant laquelle la Lune serait un morceau de la Terre est très vieille, mais pas facile à démontrer: pour détacher un morceau pareil, il aurait fallu un impact avec un monde de la taille de Mars, et ce, à l'aube de la Terre, donc à une époque où notre monde était encore suffisamment "fluide" pour subir une telle collision sans éclater en mille morceaux. Autrement dit, une époque dont il ne reste aucune trace aujourd'hui.

Pendant des années, géologues et planétologues se sont donc penchés sur les similarités entre la composition de la Terre et de la Lune. Et chaque nouvelle ressemblance -en particulier, celles qu'on a pu noter lorsque les astronautes ont ramené des cailloux lunaires, il y a 20 ans- ajoutait un argument à l'hypothèse de la "parenté". La sonde américaine Lunar Prospector vient d'en ajouter un autre, révèle cette semaine la revue Science.

"L'impact s'est produit après la formation du noyau métallique de la Terre", déclare le Dr Alan Binder, responsable de cette mission lunaire. Parce que la sonde n'a pas fait que détecter des cailloux à la composition similaire: elle a aussi pu déterminer la proportion du noyau de la Lune par rapport à l'ensemble de notre satellite, proportion si différente de la nôtre qu'elle suggère que la Lune n'a pas pu avoir la même origine que nous (le nuage de gaz et de poussières d'où est originaire le système solaire). De sorte que l'hypothèse la plus probable devient une origine "terrienne".


Au coeur du chaos

(ASP) - Notre système solaire serait moins stable qu'on ne voudrait le croire: certaines de ses planètes sont partiellement agitées par des mouvements anarchiques, rapporte la revue Science. En dépit de la stabilité qu'a décrit Isaac Newton, des observations récentes indiquent que les mouvements de certaines planètes, de leurs lunes ou d'astéroïdes qui évoluent dans les régions très éloignées de notre Soleil, connaissent de mystérieuses perturbations. Selon la théorie de Norman Murray, de l'Université de Toronto, et Michael Holman, du centre d'astrophysique de Cambridge, ce remue-ménage spatial aurait son origine dans les orbites de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Les calculs des deux astronomes évaluent même à 20% la probabilité que notre système solaire soit actuellement dans une période de chaos orbital. Des perturbations qui peuvent aussi modifier la trajectoire des comètes et astéroïdes qui circulent autour de la Terre...


Surveiller une centrale nucléaire qui n'existe pas

(ASP) - Un budget de 2 millions $ a été alloué à la Floride pour construire un système de surveillance d'une centrale nucléaire... qui n'existe pas. Il faut dire que la centrale en question est un projet cubain. Ceci explique sans doute cela.

La centrale de Juragua, raconte CNN, n'a jamais été complétée en raison des difficultés financières des Russes, qui devaient être son principal bailleur de fonds. Mais ceci n'a pas refroidi les ardeurs des Américains, dont un rapport gouvernemental a établi que "si" elle devait être complétée, une fuite de radiation -s'il y en avait une- poserait un grave danger pour l'Est des Etats-Unis. D'où les 2 millions$, approuvés par le Congrès, à Washington, qui serviront à construire un véritable réseau de surveillance de Cuba -un de plus...

Autres capsules cette semaine

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans l'édition imprimée d'Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire