Vous voulez participer à une recherche de la NASA? Le dernier-né de ces nombreux programmes qui permettent d'utiliser du temps mort de millions d'ordinateurs vous permet cette fois de traiter une petite partie des données amassées par la sonde américaine Stardust, cette sonde qui est revenue sur Terre l'an dernier avec quelques grains de poussière d'une comète.

Tout de même étonnant de penser qu'on a besoin de milliers, voire de millions de micro-ordinateurs, puisque ce que cette sonde a rapporté de l'espace ne remplirait même pas le fond d'une cuillère à thé!

Mais il faut savoir que pas moins de 150 scientifiques à travers le monde décortiquent le tout, atome par atome, et qu'ils ont 1,5 million d'images, prises au microscope électronique, de ces particules emprisonnées dans le "filet" de Stardust. Aux dernières nouvelles, les chercheurs de l'Université de Californie à Berkeley étaient en bonne voie de recruter les 100 000 volontaires prêts à "donner du temps". Sans cette aide, il faudrait à ces chercheurs 20 ans pour analyser eux-mêmes cette quantité d'information... astronomique, mais microscopique.