Une porte sur d’autres univers vient de se refermer. Pas dans un film de science-fiction, mais dans l’imagination... des physiciens théoriques.

Le constat provient de la carte du jeune cosmos publiée le mois dernier par l’équipe du satellite européen Planck. Bien que cette carte ait apporté son lot d’incertitudes, il en est une qu’elle semble éliminer: l’hypothèse selon laquelle un «flot» de galaxies circulant dans la même direction trahirait l’existence d’une porte donnant sur un autre univers.

Cette théorie —une parmi beaucoup d’autres— circulait depuis qu’une version antérieure de cette carte du jeune cosmos —380 000 ans après le Big Bang— avait suggéré, en 2008, l’existence d’un tel «courant de matière» à l’échelle cosmique. Mais la carte à présent plus détaillée semble rejeter cette hypothèse. Encore que les partisans de ce qu’ils appellent le flot sombre ou courant noir ne s’avouent pas vaincus.