Ils sont une centaine à s'être prononcés pour le journalisme scientifique. Pourquoi ? Et pourquoi une telle campagne est-elle d’actualité ?

À notre émission cette semaine, on tourne exceptionnellement les projecteurs vers nous. Ou du moins en partie vers nous : ces journalistes scientifiques, dont nous faisons partie, eux qu’on dit fragiles, et qu’on voudrait plus solides. Qu’est-ce qui cause leur fragilité ? Certes, la crise des médias y est pour quelque chose, mais les causes sont plus profondes, comme nous l’explique Pascal.

Pourquoi un Gary Kobinger, microbiologiste et futur directeur du Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval, a-t-il accepté de participer à cette campagne de promotion du journalisme scientifique ? Que veut dire le chimiste Normand Voyer avec sa déclaration sur les journalistes scientifiques, un maillon essentiel ?

Et qu’en est-il de leur indépendance, sujet qu’aborde Pascale Lehoux ?

Sans oublier le nerf de la guerre, l’argent. Comment financer un journalisme scientifique de qualité, sachant à quel point les médias traditionnels vivent déjà beaucoup de difficultés à trouver leur public et leur publicité ? L’expérience de médias américains comme Pro Publica, financé par de riches mécènes pour soutenir le journalisme d’enquête, est à cet égard inspirante. Peut-on imaginer quelque chose de tel ici ?

Et qu’en est-il des partenariats avec le monde de la recherche ? Sachant combien le monde des autres communicateurs a pris de l’expansion ces dernières années – il y a aujourd’hui cinq fois plus de relationnistes que de journalistes — peuvent-ils être des alliés dans cette lutte pour défendre le journalisme ?

Nos invités

  • Gary Kobinger, microbiologiste et futur directeur du Centre de recherche en infectiologie de l'Université Laval, à Québec. Il a été nommé scientifique de l'année de Radio-Canada pour sa contribution à la lutte contre la maladie d'Ebola et à la mise au point d'un médicament et d'un vaccin contre ce virus
  • ;
  • Pascale Lehoux, professeur titulaire, École de santé publique de l’Université de Montréal, Titulaire de la Chaire de l’Université de Montréal sur l’innovation responsable en santé
  • ;
  • Normand Voyer, Professeur titulaire au Département de chimie de l’Université Laval
  • .

Écoutez l’émission en cliquant sur le lien ci-contre (à gauche) ou en vous abonnant sur iTunes.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche: Naïma Hassert. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.