L’éclipse solaire totale de 2017 a été l’un des événements les plus populaires de l’histoire américaine. Mais elle a surtout surpris par la curiosité sans précédent qu’elle a suscitée au sein de la population.

En s’interposant entre la Terre et le Soleil il y a un an cette semaine, le 21 août 2017, la Lune a en effet réussi à capter l’attention de 216 millions d’Américains. Une audience record qui éclipse celle du Super Bowl. Ce ne sont pas moins de 88 % des Américains de 18 ans et plus, qui ont observé l'éclipse directement ou indirectement (via leur télévision, leur ordinateur ou leur téléphone). C’est du moins ce que révèle une étude menée par Jon Miller, de l'Institut de recherches sociales de l’Université du Michigan.

Mais ce phénomène a aussi fasciné le chercheur par la curiosité suscitée dans la population. D’après le Pr Miller, un spécialiste de longue date de l’analyse de la culture scientifique des Américains, « le niveau d’intérêt du public et sa démarche de recherche d’informations scientifiques est sans précédent ». Que ce soit sur Internet, dans les bibliothèques, dans les médias ou en discutant avec des amis, les Américains auraient ainsi effectué en moyenne 15 recherches sur ce phénomène astronomique lors des deux mois qui l'ont précédé. L’éclipse passée, leur recherche d’informations aurait continué à un taux sensiblement identique dans les trois mois suivants. Le pourcentage de personnes capables de définir correctement une éclipse solaire totale est passé à 70 % après l'événement, soit un gain de 21 points par rapport aux précédentes enquêtes.

Cependant, cet épisode n’a pas changé la face du pays pour autant. À la fin de l’année 2017, la proportion d'adultes qui croyaient que le Soleil tournait autour de la Terre – et non l’inverse— était la même qu'au début de l'année: environ 15%.

Un résultat pas si surprenant puisqu’une grande partie des informations fournies par les médias et diverses organisations d’enseignement des sciences se sont focalisées sur le phénomène d’éclipse solaire. « Peu d'attention était accordée aux notions connexes comme la relation Terre-Soleil » explique Miller.