À l’adolescence, le cerveau est en pleine phase de maturation et de restructuration.

Le cortex subit alors plusieurs changements, y compris l’établissement de nouvelles connexions neuronales.

Or, des chercheurs australiens ont prouvé que c’est à cette période de l’existence que le cerveau est le plus vulnérable aux effets du cannabis (marijuana et haschich).

Cette substance affecte la maturation du cerveau en perturbant la communication entre les neurones, ce qui aura des répercussions négatives à l’âge adulte.

Ces conclusions inquiétantes concernent des millions de gens, puisque le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans le monde, en particulier par les jeunes.

Au Canada, près de 22% des individus âgés de 15 à 24 ans en consomment régulièrement, contre environ 6,7% des adultes.

Une campagne de sensibilisation réussira-t-elle à informer tout ce monde?

Commençons par passer le mot!

- Marie-Claude Ouellet