Existe-t-il de réels bénéfices à utiliser des herbes pendant la grossesse? C'est ce que des chercheurs italiens ont voulu déterminer en épluchant la littérature scientifique existant sur le sujet.

Sur 511 articles traitant de l'utilisation des herbes pendant la grossesse, seulement 14 ont été jugés de qualité suffisante pour être analysés. Cela démontre déjà le peu d'études réalisées sur le sujet.

Selon les chercheurs, l'herbe la plus étudiée est le gingembre. Dans toutes les études, cette herbe était plus efficace qu'un placebo pour réduire les nausées et les vomissements. Elle était même plus efficace que la vitamine B6 et que le dimenhydrinate (Gravol). Par ailleurs, le millepertuis semblait aussi être efficace pour guérir les blessures.

Par contre, les études analysées n'ont pas pu démontrer l'efficacité des canneberges pour traiter les infections urinaires, ni celle des feuilles de framboisier pour raccourcir le premier stade du travail, ni celle de l'ail pour prévenir la pré-éclampsie.

L'utilisation des remèdes naturels est très populaire pendant la grossesse. Pourtant l'étude dont il est question aujourd'hui démontre que beaucoup de recherche reste à faire pour en savoir plus sur leur efficacité.

En effet, il est fort probable que plusieurs autres herbes ont des propriétés intéressantes pour traiter certains inconforts de la grossesse et une meilleure connaissance de leurs caractéristiques permettrait à un plus grand nombre de femmes d'en profiter en toute sécurité.

Pour plus d'articles sur la périnatalité, visitez www.mamaneprouvette.com